• Cet article fait suite à la notice de montage du train d'atterrissage et de l'hélice accessible ICI

    Partie 8 et dernière partie.

    Quelques photos de la maquette susceptibles de mieux visualiser quelques détails et surtout vous donner envie de vous lancer dans la construction de la maquette d'un avion au combien mythique.

      STAMPE SV4C NOTICE DE MONTAGE Photos complémentaires            STAMPE SV4C NOTICE DE MONTAGE Photos complémentaires

      STAMPE SV4C NOTICE DE MONTAGE Photos complémentaires           STAMPE SV4C NOTICE DE MONTAGE Photos complémentaires

    Pour conclure

    Les planches de cette maquette, contrairement à mon habitude, ne seront pas en téléchargement gratuit.

    A cela plusieurs raisons:

    Si je met les planches en téléchargement gratuit, il y a fort à parier que la maquette se retrouvera très rapidement sur les sites pirates.

    Indépendamment du fait que le rendu des planches téléchargées depuis ces site sont  généralement d'une qualité médiocre (rien ne vaut l'original), cela contribue, malgré tout, à mieux faire connaitre ma démarche consistant à faire revivre quelques beaux avions français peu ou pas connus. Je devrais donc m'en féliciter.

    Or, le risque, comme pour beaucoup de maquettes d'avions ayant une certaine notoriété, des individus peu scrupuleux les déclinent, sans autorisation de leurs auteurs, dans d'autres livrées avec plus ou moins de bonheur (plutôt moins d'ailleurs).

    L'aventure "Stampe", en ce qui me concerne n'est pas terminée. L'étude de cette maquette m'a ouvert des portes me donnant accès à une documentation particulièrement riche concernant ces livrées célèbres. Une occasion pour moi de faire revivre quelques belles aventures humaines.

    Participants, de temps à autre, à des expositions de maquettes, vu l’intérêt (si, si) que les maquettes en papier suscitent, tant de la part des exposants que des visiteurs, je pense profiter de l'occasion pour diffuser les planches du Stampe à prix coutant (ou presque), en nourrissant le secret espoir de détourner du droit chemin, au moins une fois, un de ces modélistes adeptes du plastique et autres résines.

    Enfin, faut 'il le préciser, cette maquette s'adresse à un public quelque peu averti. Une certaine expérience en modélisme est donc nécessaire pour mener à bien le montage de cette maquette et éprouver autant de plaisir que j'en ai eu à la modéliser.

     

    Le Criquet

    p_rennesson@orange.fr

     

    STAMPE SV4C NOTICE DE MONTAGE Photos complémentaires

     


    votre commentaire
  •  Cette notice fait suite à la notice concernant la mise en croix ICI

    Partie 7: Le train d'atterrissage et l'hélice

    Les roues

      STAMPE train  STAMPE train  STAMPE train

    Elles sont constituées d'un empilage de 6 rondelles de carton 1mm. Les rondelles intérieures sont percées à 2mm et les extérieures à 7mm. Quand c'est possible, j'aime réaliser les trous avec un emporte pièce. C'est propre et net. Le foret à tendance à déchiqueter le papier. Malheureusement mon emporte pièce (Multirex) se limite à 5mm. L'ouverture des rondelles extérieures sera donc agrandi  par ponçage et on on cassera les angles pour simuler l'arrondi du pneu au niveau de la jante.

    Le ponçage du carton, sous un certain angle, donne un état de surface un peu pelucheux. J'en durcit la surface au vernis. Ici du nitrocellulosique qui, mélangé avec un peu de talc, vous fait un excellent bouche pores. Un léger ponçage au 600 et c'est nickel.

      STAMPE train  STAMPE train  STAMPE train

    Les rondelles sont détourées grossièrement. Empilage et collage de toutes ces rondelles (3 percées à 2mm prises en sandwich entre les deux extérieures.  Serrage sur une vis de 2mm par un écrou à griffe, qui sera glissé dans le mandrin d'une mini perceuse. Une rondelle un peu large servira d'entretoise entre l'écrou et la future roue pour pouvoir accéder aux deux flancs sans etre obligé de retourner la roue, Mise en forme à la ponçette (lime cartonnée).

    Une fois le diamètre extérieur atteint (15.15mm) et le galbe du pneu satisfaisant un passage au papier 600 finira l'opération et l'on pourra passer à la seconde roue.

    La aussi, un coup de vernis suivi d' un léger ponçage (une fois sec!) donnera une surface prète à la mise en peinture du pneumatique. C'est un des rares cas où je m'autorise une mise en couleur, celle-ci ne pouvant venir directement des planches.

                                            STAMPE train  STAMPE train

    Restera à coller les rondelles (intérieurs des jantes et enjoliveurs) et nos roues sont prêtes à rejoindre le train d'atterrissage. A noter que les roues sont pré équipées des durites de frein (fil au chinois noir).

    Le train d'atterrissage

      STAMPE train  STAMPE train  STAMPE train

    L'âme est réalisée en fils de laiton de 0.5 et 1mm soudés à l'étain sur un gabarit. La longueur des différents éléments (plus grands que nécessaire) sera ajustée au montage. Dégraissage, apprêt, peinture et le tour est joué.

    L'habillage des jambes est en deux parties: amortisseur et fut. Pourquoi faire simple.....Les éléments sont mis en forme puis collés bord à bord. Les jambes amortisseur sont glissées dans les futs et la longueur dépassant du fut ajustée (ici avion au sol, donc amortisseur comprimé. Mais rien n’empêche de le représenter en vol, amortisseur détendu!). L'ensemble sera ensuite ovalisé pour lui donner une forme un peu plus aérodynamique.

      STAMPE train  STAMPE train  STAMPE train

    Le soufflet est du papier très fin (papier de soie) collé après avoir été chiffonné. Le papier de soie étant blanc, il a été passé à la gouache brune pour imiter le cuir. Les puristes pour qui cette opération de peinture est contre nature pourront toujours essayer de trouver du papier japon ou modelspan d'une couleur appropriée!

    Les contre fiches avant seront mises en forme sur une tige de 0.5mm. Longueur et forme seront données au montage. Quant à la contrefiche arrière, c'est une simple tige de 0.5 mm qui sera simplement collée" in fine".

    Notre train n'a plus qu'à rejoindre le fuselage.

    L'hélice

     Les photos parlent d'elles mêmes. Le moyen est constitué d'un anneau (collage bord à bord renforcé au papier de soie), dans lequel deux rondelles en carton prennent place. Les rondelles sont percées à 2mm et recevront l'axe de l'hélice. Un axe en corde à piano donne du "corps" aux pales et permet de leur donner l'angle souhaité. Pour mémoire, l'hélice tourne dans le sens "horaire" vu place pilote. Elles est volontairement laissée amovible car c'est un élément particulièrement sensible lors des manipulations, ce qui est le cas si vous participez à des expositions.

                                                 STAMPE Helice  STAMPE Helice  

     

     

    Quelques photos en complément Partie 8 et dernière partie

    Pour accéder à la suite de la notice: cliquer ICI

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Cet article fait suite à la notice de montage des empennages ICI

    Partie 6: Mise en croix

    Reste à réunir les sous-ensembles fuselage, demi-ailes et empennage, autrement dit: effectuer la mis en croix de l'appareil. Si pour l'empennage cela ne posera pas trop de problème (il sera posé en fin d'assemblage), il en est tout autrement des ailes en respectant les calages de l'original, à savoir:

    - Incidence de 3°30  et un dièdre de  2°30 pour l'aile supérieure

    - incidence de 4°  et un dièdre de 3°30 pour l'aile inférieure

    - flèche de  9° pour l'ensemble des ailes

    A noter que les mats entre les ailes ont aussi leur propres inclinaisons vers l'avant et sur les cotés (deux par deux, heureusement).

    Une mise en croix, sur un modèle biplan, est toujours une affaire délicate. Chaque modéliste à sa méthode fonction de son adresse et de son expérience. Les planches de maquettes sont généralement avares de conseils pour cette opération.

    Pour ma part, j'ai essayé de faire simple et rationnel en faisant appel à un bâti dont la base est une planchette de bois relativement tendre (contre plaqué de peuplier par exemple). J'ai aussi fait en sorte que les solutions retenues permettent une réutilisation de ce bâti pour d'autres éventuelles versions du Stampe!

    Vous avez noté que j'ai particulièrement attiré l'attention sur la qualité géométrique de la réalisation de l'ensemble constitué de la partie centrale de l'aile supérieure, de la partie supérieure du fuselage située juste en dessous et des mâtereaux qui les relient.Cet ensemble constitue un peu "la clé de voute" de notre modèle. C'est une sorte de prisme indéformable sur lequel, après liaison au fuselage, viendront se brocher les demi ailes supérieures, leur donnant de ce fait leur incidence.

    De même, le brochage des demi ailes inférieures sur le fuselage leur donnera automatiquement une incidence correcte.

        STAMPE Mise en croix  STAMPE Mise en croixSTAMPE Mise en croix  

    L'intrados de l'aile inférieure sert de référence et est plaquée sur le bâti. Deux pièces (bois) en U immobilisent le fuselage en position à l'avant et à l'arrière, et sont collées sur le plateau.

    L'angle de flèche (9°) est tracée sur le bâti en partant de l'intersection bord d'attaque de l'aile / fuselage. Une butée sera collée sur le bâti en arrière du saumon une fois la flèche donnée au bord d'attaque.

    La position de l'équerre en carton maintiendra l'aile à la bonne incidence et sera immobilisée sur le bâti au moyen d'une pince. Vous noterez sur mon bâti la présence de deux cales triangulaires collées. Elles sont positionnées de façon à donner le bon dièdre. L'intrados des demi ailes reposant dessus, il n'y a juste qu'à glisser dessous et latéralement l'équerre en carton  jusqu'à la position limite pour que l'aile ne se soulève pas.La demi aile supérieure correspondante est brochée et repose sur l'équerre, le bord d'attaque en appui. A noter que la flèche de l'aile supérieure est de 9°15', ce qui représente un écart de 0.2mm à une distance de 98mm....On oubliera!

    Au préalable on s'assurera que tous les trous qui recevront les haubans ont bien été percés (0.5mm), de même que ceux de la commande d'ailerons (0.3mm).

    Les mats sont réalisés de la même manière que ceux de la cabane. Les quatre mats sont identiques. Leur longueur est déterminée avec précision (compas à pointe sèche). Le collage est fait à la cyano (micro goutte à chaque extrémité des cap avant pose), et accélérateur de cyano une fois positionné correctement. Le fait que la demi aile supérieure est juste positionnée sur l'équerre facilite l'opération. Attention: la cyano tache le papier devenant brillante au séchage. Sur du papier mat, le résultat n'est pas terrible! Par contre ce type de collage contribue largement à la rigidité de l'ensemble.

    Je ne m'étendrai pas sur la pose du haubanage. Chacun à sa technique. Pour ma part, et à cette échelle, il est réalisé en cap de 3/10, la plus fine que l'on trouve en tiges bien droites dans le commerce.  Mise en place à l'aide d'une pince brucelle (amagnétique de préférence), brin par brin. Travail un peu fastidieux, mais avec un peu de patience....

    Les raccords karmans d'ailes se posent une fois ces dernières en place. Ils sont (comme dans la réalité) en deux parties. La partie supérieure doit être préformée au niveau du bord d'attaque pour faciliter sa pose. Délicats à poser question accessibilité....mais en restant zen.... La partie d'intrados est une simple bandelette.

     

        STAMPE Mise en croix  STAMPE Mise en croix STAMPE SV4C NOTICE DE MONTAGE Mise en croix

     Partie 7 le train d'atterrissage et l'hélice

    Pour y accéder cliquer ICI

     


    votre commentaire
  •  Cet article fait suite à la notice de montage de la partie centrale de l'aile supérieure accessible ICI

    Partie 4 Les ailes

     

    Le profil est le bien connu Clark Y d'une épaisseur relative d'environ 10% donc très fin. La volonté de respecter celui-ci m'a fait écarter la réalisations d'ailerons séparés. Ils n'auraient pas apporté grand chose coté visuel, Ils sont à axe d'articulation déporté donc filent bien avec le profil sans jour apparent à leur jointure à l'extrados des ailes. De plus ils ne sont pas à épaisseur constante, celle-ci étant dégressive au niveau du bord marginal. Par la force des choses, impasse sera ainsi faite sur le fait que lorsque les ailerons de l'aile inférieure sont à 0° ceux de l'aile supérieure sont relevés de 2°.....

     

    Si le profil, le classique clark Y, a l'énorme avantage d'avoir un intrados plat facilitant le montage....à plat, le respect de sa faible épaisseur relative a imposé le choix d'une structure "allégée".  Mis à part le décrochement à l'emplanture de l'aile supérieure les demi ailes sont en tout point identiques deux à deux.

      STAMPE ailes  STAMPE ailes  STAMPE ailes

    Les éléments de structure sont collés sur le gabarit ce qui confère à l'ensemble une certaine rigidité (tout est relatif). Le plus délicat sera de veiller à ne pas vriller l'aile lors de la pose du revêtement.

    Les nervures d'emplanture seront percées pour le passage des broches en mème temps que celles du tronçon central de l'aile pour les demi ailes supérieures, et les flancs du fuselage pour les demi ailes inférieures.

      STAMPE ailes  STAMPE ailes  STAMPE ailes

    Le revêtement est préformé de façon à obtenir un bord d'attaque de faible rayon. Il sera replié sur lui même en assurant un léger décalage entre les bords de fuite pour tenir compte de la différence de longueur entre intrados et extrados. On procède en pinçant entre le pouce et l'index l'intrados contre l'extrados en retrait du bord d'attaque et en faisant courir les doigts le long de l'envergure, tout en se rapprochant du bord d'attaque. Y aller progressivement, un pli à cet endroit serait rédhibitoire!

      STAMPE ailes  STAMPE ailes  STAMPE ailes

     

    L'extrados de l'aile, au niveau du saumon, ne peut être rabattu directement, cette partie étant non développable. Généralement cette partie est  dessinée à part puis rapporté sur l'aile en dissimulant au mieux la jonction entre les deux parties du revêtement.

    Dans le cas présent, vu la finesse du profil, on peut quand même réaliser le recouvrement d'un seul tenant. C'est limite, mais ça passe. La difficulté se situera à la racine du saumon au niveau des bord d'attaque et de fuite. A ce niveau, j'ai renforcé la structure, en assurant la continuité du profil.  Le pourtour du saumon sera biseauté sur sa face supérieure (intrados plat pour mémoire). Un léger coup de poncette sera sans doute nécessaire pour aligner extrados des nervures et longerons. Cela évitera de disgracieuses "cotes de cheval".

    Positionnement et collage de la structure dans le revêtement par un fin filet de colle au bord de fuite. Une fois bien sec, de la colle est glissée sous le gabarit pour assurer un bon placage de celui ci sur l'intrados de l'aile. On éliminera l'excédent de papier au bord marginal.

    A ce stade on peut percer les trous à l'intrados de l'aile supérieure. Ces trous correspondent à l'implantation des mats et des commandes aller retour des ailerons. L'opération sera plus délicate  en ce qui concerne l'aile inférieure et ne pourra etre réalisée qu'àprès collage de l'extrados en prenant gare de ne pas traverser l'aile. On peut rabattre et coller l'extrados. Collage uniquement au bord de fuite et au pourtour de la nervure d'emplanture (toujours les fameuses cotes de cheval à éviter). Un appui sur une surface bien plane assurera la rectitude du bord de fuite. Attention à ne pas introduire de vrillage lorsque l'on rabat l'extrados.

    Reste à assurer la jointure de l'extrados et de l'intrados à la périphérie du renfort en bout d'aile. Procéder par collage de proche en proche en laissant bien sécher la colle à chaque étape. C'est une étape délicate mais avec un peu de patience, on y arrive. La preuve!.

      STAMPE ailes

    Empennages (partie 5)

    Pour accéder à la suite de la notice cliquer ICI

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique