•  

     

                                       CAUDRON C232 ZIG ET PUCE au 1:100     CAUDRON C232 ZIG ET PUCE au 1:100           

                                                   Le Caudron C232 "Zig et Puce" (photos archives J. Moulin)

     

    Un peu d'histoire

    1930. Les records aéronautiques sont à la mode.

    Mais tout le monde n'a pas un appareil capable de vaincre l'Atlantique ou d'établir un record de vitesse ou d'altitude...

    Alors de nombreux pilotes réalisent des raids plus ou moins longs, plus ou moins difficiles, vers l'Orient ou l'Afrique.

    Le Caudron C232 fut construit à environ 49 exemplaires et donnera naissance à la famille des Caudron C270, les célèbres "Luciole" (un futur modèle au 1:100).

    Le Caudron C232 n°6503/20, à moteur Renault 95CV, immatriculé F-AJXH, fut baptisé "Zig et Puce"(*) par ses propriétaires MM. Jean Appert et Lucien Battini.

    Voici l'histoire de l'appareil reconstituée d'après divers numéros de la revue "Les Ailes" de novembre et décembre 1930.

    Fin 1930, Appert et Battini préparent un voyage Paris-Brazzaville en avion, avec leur Caudron. Les pilotes voulaient et effet démontrer que l'avion pouvait rallier le Congo en douze jours.
    M. Appert, pilote de réserve, dirigeait  une plantation de café au Congo, et il voulait se rendre compte des possibilités de transport aérien dans ce pays privé de routes. quant à Bettini, il était adjudant pilote dans l'Armée de l'Air.
    Début novembre l'avion fut baptisé "Zig et Puce" par une Madame Marion.
    Le 16 du même mois,l'équipage prenait le départ du Bourget, mais après quelques heures de vol, et le mauvais temps persistant, les deux hommes étaient contraints de revenir se poser à leur point de  départ.
    Le 18 novembre, le temps s'étant amélioré, l'avion s'envola à 8h38 à destination de Brazzaville, en suivant l'itinéraire de l'Aéropostale jusqu'à Dakar. C'est à dire Perpignan, Barcelone, Malaga, Casablanca,Cap-Juby, Villa-Cisneros, Dakar. En suite Kayes, Lagos, Part Harcourt, Douala, Pointe Noire et enfin Brazzaville.
    Mais les délais prévus étaient loin d’être tenus. Le 28 Novembre, soit onze jours après le départ, ils sont seulement arrivés à Casablanca. A titre de comparaison, la liaison Le Havre Brazzaville  par bateau demandait à l'époque 24 jours.

    L'étape Alicante-Casablanca vient d’être faite, comme presque tout le voyage jusqu'alors, sous la pluie et le brouillard.
    De Casablanca, l'équipage rejoint Agadir, pour en repartir le 6 décembre à destination de Cap Juby.
    Mais le "Zig et Puce" n'arrive pas et des recherches sont entreprises. L'équipage et l'appareil sont rapidement localisés par des patrouilles aériennes organisées depuis Agadir.
    Victime d'une panne, Appert et Battini ont du atterrir près de l'Oued Draha, en plein pays "insoumis".
    La panne est réparée, et l'appareil revient à Agadir.
    Après révision, les deux pilotes reprennent leur vol le 11 décembre. Mais devant les difficultés rencontrées, ils décident de renoncer à leur raid, et repartent en sens inverse, cap sur Oran cette fois, où ils parviennent le 14 décembre.
    Là, il est décidé qu' Appert rentrera en bateau, tandis que Battini ramènera le "Zig et Puce" en france.
    Mais, lors de son départ d'Oran,l'avion pris feu, et fut détruit, heureusement sans mal pour le pilote.
    "Les Ailes" du 18 décembre 1930rendent ainsi compte de ce raid avorté:

    " Quoi qu'il en soit (...) ils n'ont pas de chance. pourquoi aussi avoir baptisé leur avion "Zig et Puce"? (...) Comme Zig et Puce, ils ne manquent pas de hardiesse, mais il semble que le destin contraire s'acharne sur eux comme il s'est acharné sur les petits héros d'Alain saint Ogan (...) C'est dommage, car ces deux pilotes étaient dignes d'un meilleur sort"

    (*) "Zig et Puce" étaient deux personnages de bandes dessinées crées en 1925 par le dessinateur humoristique Alain Saint Ogan. Accompagnés de leur pingouin Alfred, ils ont longtemps été très populaires en France.

     

    Le Caudron C232

    En 1930, cela faisait déjà dix ans que Farman, Potez et Caudron entre autres, faisaient, en France, de louables efforts pour créer une aviation privée.

    C'est ainsi que fin 1930, la Société CAUDRON propose à la vente un biplan  biplace, monomoteur résolument pensé pour une clientèle attirée par le tourisme aérien.

         CAUDRON C232 (1/2)       CAUDRON C232 (1/2)        CAUDRON C232 (1/2)

                            Repliage des ailes                                                     Manoeuvrabilité                                                       En vol

     

    Les postes du pilote et du passager sont bien dégagés vers l’arrière, facilitant l’accès à bord. Les empennages et le fuselage sont intégralement recouverts de contreplaqué les rendant indéréglables. La voilure est repliable en moins de deux minutes réduisant de façon sensible l’encombrement pour permettre le passage dans une entrée cochère, et le remorquage sur route. Le train, sans essieu, et à large voie, déborde largement du fuselage permettant de se poser en campagne, dans les meilleures conditions.Avec une charge utile de 180kg, sont autonomie est de 4 heures. La vitesse maximum est de l’ordre de 165km/h et le plafond pratique de 4000m.

    Cerise sur le gâteau, dans sa catégorie, c’est l’appareil le moins cher du marché.

    Au total 77 appareils furent construits dont 50 équipés du léger et rustique moteur en ligne Renault 4Pb de 95 ch, et le type correspondant à cette dernière motorisation dénommé C232.

    Les premiers vols avaient été effectués en novembre 1930 aux mains du célèbre pilote Raymond Delmotte.

     C'est à ce dernier type qu'appartient le "Zig et Puce".

     

    Documentation.

    "Les avions Caudron" tome 1 par Andre Hauet aux éditions Lela Presse

    "Les Ailes n°461 du 17 avril 1930" avec la descriptif technique de l'appareil accompagné d'un plan 3 vues succinct. 

     

    Conception du modèle

    CAUDRON C232 ZIG ET PUCE au 1:100

     

    Le plan ci-contre est l’œuvre de J.Moulin. Il accompagnait la présentation initiale du "Zig et Puce" dans la revue du Trait d'Union n°69 de 1980 et est repris sur le blog http://aerophile.over-blog.de J.Moulin.

    pour la petite histoire, ce plan avait établi par J.Moulin à la demande de Jean Pierre Dujin (personnage bien connu des   maquettistes plastique) qui avait réalisé un modèle portant cette immatriculation (1979).


    D'après une information donnée par un des pilotes M. Battini, l'appareil était rouge et blanc.

     

     

     

     

     


    Ce plan servira de base à l'élaboration du modèle en y intégrant les quelques caractéristiques physiques et dimensionnelles recueillies:

     

    Ailes: Envergure 11m90. Profondeur 1m35 entoilées avec bord d'attaque en contre-plaqué roulé.

    Fuselage: Longueur totale 7m87 hauteur totale 2m71.Recouvrement en contre-plaqué. La section du fuselage au niveau du poste de pilotage est d'environ 1m de haut par 0.75 de large.

    Empennage: Dérive et stabilisateur recouverts de contre-plaqué.

    Train d'atterrissage: Voie 2m50 Roues 700x100

     

    Le montage

    Quelques photos pour vous montrer comment j'ai appréhendé le montage sachant que, sur les modèles au 1:100, la présentation des planches est minimaliste laissant ainsi au maquettiste (un minimum expérimenté), le soin d'appliquer sa propre méthode d'assemblage.

     

    Ailes

    CAUDRON C232 ZIG ET PUCE au 1:100Pour garantir un bonne géométrie des ailes (important particulièrement sur un biplan) les ailes sont dotées de longerons en corde à piano de 1mm. Celle de l'aile inférieur présente un léger dièdre (voir planche).

     

     

     

     

     

     

     

    Fuselage

    CAUDRON C232 ZIG ET PUCE au 1:100CAUDRON C232 ZIG ET PUCE au 1:100Les flancs sont doublés de carton de 5/10. Leur écartement est maintenu par des couples et un plancher horizontal.

    On notera la position du longeron de l'aile inférieure qui traverse le fuselage.

     

     

     

     

     

     

    CAUDRON C232 ZIG ET PUCE au 1:100La présence d'un décrochement sous le fuselage (voir ci-contre), peut poser question. Il permettait le repliage des ailes inférieures qui venaient se glisser en partie sous le fuselage.

    Ici le fuselage d'un Caudron C272 Luciole doté du même système de repliage des ailes.

     

     

     

     

     

     

    Train d'atterrissage

    CAUDRON C232 ZIG ET PUCE au 1:100 D'une manière générale, je réalise les trains d'atterrissage de mes modèles en fil de laiton de 5/10 qui présente l'avantage d’être mis en forme facilement tout en garantissant une rigidité suffisante. Le Caudron C232 n'échappe pas à la règle est les éléments permettant de le réaliser figurent sur la planche de la maquette.

    les roues sont dotées d'une âme en carton et profilées.

     

     

     

     

     

    Mâture

    CAUDRON C232 ZIG ET PUCE au 1:100Vu la faible largeur des mâts, il est difficile de les réaliser en papier en les dotant d'une âme en fil métallique d'un diamètre suffisamment fin.

    Privilégiant la bonne géométrie du modèle au réalisme, j'ai substitué au papier, de la corde à piano de 3/10mm.

     

     

     

     

     

     

    Téléchargement de la planche

    CAUDRON C232 ZIG ET PUCE au 1:100A l'instar de ce qui est généralement proposé pour ce type de modèle, la planche proposée, bien que complète, est minimaliste. Elle s'adresse à des maquettistes un minimum expérimentés. A eux de l'adapter en fonction de leurs désirs et compétences.

     

    La planche (ci-contre), au format A4 en pdf, est téléchargeable gratuitement ICI

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Jusqu'où ne pas aller trop loin

    - La dérive est dotée de ses palonniers (bien que peu visibles). Par contre j'ai conservé les volets de profondeur et de dérive" dans l'axe". On peut très bien leur donner un certain braquage.

    - Les tubulures d'échappement sortant débouchant sur le dessus du capot moteur sont figurés par des tiges métalliques. Généralement je les réalise à base d'aiguilles de seringues de diamètre appropriée. Je n'en avait pas sous la main et la réalisation du PMP bien avancée.

    - Je me suis abstenu de faire figurer le haubanage qui, pour être réaliste, devrait avoir un diamètre de l'ordre de 3:100mm (cheveu?)

    - On peut aussi ouvrir les postes de pilotage dans le fuselage en les dotant d'un minimum d'équipements et réaliser les pare brises transparents...

    Seule limite: vos compétences!

     

    Photoscope

     

             CAUDRON C232 ZIG ET PUCE au 1:100             CAUDRON C232 ZIG ET PUCE au 1:100               CAUDRON C232 ZIG ET PUCE au 1:100

     

     

     

     


    votre commentaire
  •                                                                          FARMAN F402:    UN VERITABLE AVION DE VOYAGE.

                                                           FARMAN F420 au 1:100
                                                                       Le Farman 402 F-ANFY de l'Aéro club de Normandie (1934)

     

    Un peu d'histoire (source https://www.passionpourlaviation.fr)

    Le Farman 402 fut construit à près de 70 exemplaires dotés d'un moteur Lorraine 5Pb de 110ch. Avec 3 personnes à bord, pour une masse maxi de 1150kg, il était capable d'atterrir en 150m et d'avoir une vitesses de croisière de 165km/h.

    Le Farman 402 F-ANFY avait été acquis en 1934 par l'Aéroclub de Normandie et basé sur le terrain de Rouen-le-Madrillet.
    Il porte le nom de Charles Houbart, généreux donateur, qui permit, entre autres, son achat.


    FARMAN F420 au 1:100

    En 1937, Jean Brétancourt entrepris, accompagné de deux journalistes, un long voyage à travers une partie de l'Europe.


    Ils effectuèrent un périple de 4420km en 30h36 de vol à la vitesse moyenne de 146km/h sans le moindre incident mécanique.

    Le récit détaillé de ce voyage est relaté sur le site "Passion pour l'Aviation":

     

    http://www.passionpourlaviation.fr/2014/08/15/leurope-a-vol-doiseau-en-1937-par-daniel-de-bergevin/

     

                    
                       

                       Carte du voyage du F-ANFY à travers l'Europe.

     

    Documentation

    - Le Docavia n°21 Les Avions Farman de J. Liron aux Editions larivière
    - L'Aérophile (10/1933) et Les Ailes (11/1933)

     

    Conception du modèle

    FARMAN F402 au 1:100

     

     

    Le journal "Les Ailes",au travers de sa rubrique "quand les ailes s'ouvrent" du 16 novembre 1933, nous propose une description du Farman F402 accompagné d'un plan (plutôt un croquis) 3 vues, habituel dans cette rubrique.
    Il nous servira de base pour le dessin du modèle.


    On y intégrera les données dimensionnelles proposées par l'article, et l'examen des quelques photos disponibles nous permettra de l'enrichir au niveau des détails.

     

     

     

    Concernant le moteur Lorraine, l'Aérophile du 28 janvier 1928 nous en propose une vue 3/4 avant et arrière. Sachant que le diamètre extérieur du moteur est de 1m125, le dessin en demi coupe de ce moteur constituera une aide précieuse pour son dessin. A noter que seules les tubulures d'admission sont intégralement représentées, celles d'échappement se limitant à de simples pipes. A charge pour l'avionneur de définir sa propre configuration d'échappement en fonction de l'avion qu'il équipera.


               Source Gallica.

     

     

             FARMAN F402 au 1:100                                        FARMAN F402 au 1:100     

     

     

     

    A propos de mon mode opératoire

    Concernant mon mode opératoire pour la conception du modèle et mon choix pour la présentation de cette série au 1:100, vous reporter au paragraphe correspondant, à la page du Blériot 111 ICI

     

    Le montage

    L'assemblage d'une maquette en papier, à fortiori à cette échelle, nécessite une certaine expérience.
    Je vous donnerai seulement un bref aperçu concernant un mode opératoire qui m'est habituel...et qui marche (pour peu que l'on y consacre un minimum de temps et de soin). La preuve en images.

     

    Les ailes

    FARMAN F402 au 1:100

     

    L'extrados de l'aile n'échappe pas à la nécessité d'une mise en forme préalable si l'on veut approcher au mieux le profil de l'aile.
    Un longeron en carton fort de 1mm lui servira d'âme et sera positionné environ au 1/3 avant de l'aile.

     

     

     

     

     

     

    Le fuselage

    FARMAN F402 au 1:100


    Le Farman 1020 ICI est doté d'un fuselage de Farman 402. Le montage est donc similaire mise à part la réalisation d'encoches pour le passage du longeron.

    La position de ce dernier sera à ajuster en fonction des encoches réalisées dans le fuselage. Son immobilisation dans l'aile sera réalisée une fois sa position finalisée.

    En commençant par le collage du revêtement supérieur en arrière de l'aile, il sera aisé de déterminer la position du longeron et des encoches correspondantes réalisées en ménageant un peu de jeu latéralement.

     

     

     

    Le train d'atterrissage

    Pas de remarque particulière. Compte tenu du poids négligeable du modèle on peut se passer d'une armature avec le risque de voir le modèle s’affaisser avec le temps ou suite à une manipulation un peu brutale.

    A mon habitude, et comme pour mes précédents modèles, je suis un adepte de doter les trains d'atterrissage d'une âme en fil de laiton (5/10mm) plus facile à mettre œuvre que le fil d'acier. La forme est indiquée de façon optionnelle sur la planche.

     

    Moteur / hélice

    Le moteur étant le même que celui du Farman 1020 vous pouvez vous y référer pour l'assembler, si nécessaire. Le tube d'échappement est réalisé en fil de laiton 8/10mm teinté (bain de tourmaline). La peinture tient mal sur le laiton même si apprêté auparavant.

     

     

    Téléchargement de la planche

    FARMAN F402 au 1:100

     

    A l'instar de ce qui est généralement proposé pour ce type de modèle, la planche proposée, bien que complète, est minimaliste. Elle s'adresse à des maquettistes un minimum expérimentés. A eux de l'adapter en fonction de leurs désirs et compétences.

    La planche (ci-contre), au format A4 en pdf, est téléchargeable gratuitement ICI

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Suggestions (ou jusqu’où ne pas aller trop loin)

    - J'ai ajouté les palonniers de commande des différentes gouvernes plus par défi que par réél soucis de réalisme vu leur taille. Par contre, j'ai volontairement omis les câbles de commande difficile à faire figurer de façon réaliste à cette échelle (cheveux?). 

    - Les gouvernes de profondeur et de dérive pourront être représentées avec un léger braquage. Vers le bas de préférence pour la gouverne de profondeur.

     D'une manière générale, je me limite volontairement au niveau des détails, mes modèles se voulant plus une évocation de l'appareil original, prétexte à en partager l'histoire. C'est mon plaisir.

     

    Photoscope

                FARMAN F402 au 1:100              FARMAN F402 au 1:100              FARMAN F402 au 1:100

                                                                                             FARMAN F402 au 1:100

     


    votre commentaire
  •  

               FARMAN 1020                     1:100     FARMAN 1020                     1:100 
                                      On retrouve ces deux photos dans la presse aéronautique de l'époque...et c'est à peu près tout!

     

    Un peu d'histoire

    Monoplan expérimental destiné à l'étude des conditions de vol d'une aile à grande profondeur. en principe une telle configuration de voilure, aux qualités aérodynamiques diminuées favorisait la stabilité transversale et amenuisait les risques de perte de vitesse. Par contre les performances étaient limitées à cause du fort coefficient de trainée mais aussi de la faible puissance du moteur (110ch)

    Testé par Coupet fin 1933, le F1020 surnommé "la pelle bêche" reçu les lettres d'identification F-AMOG. allergie totale à la vrille.

     

    Documentation

    L'Aérophile avril 1934

    Les Ailes 08 mars 1934

    Les avions Farman - Jean Liron - Collection Docavia n°21 Editions Larivière

     

    Conception

    FARMAN 1020                     1:100FARMAN 1020                     1:100Le plan 3 vues dessiné par Tim Hayward-Brown constitue une excellente base pour la conception du modèle.

    Les quelques informations dimensionnelles recueillies dans les articles traitant du sujet confirment la qualité du tracé. Fuselage: longueur 8.15m, hauteur 2.22m. Aile: semi circulaire. Envergure 7.20m, corde 5m.


    Le moteur est 
    un Lorraine radial 5 cylindres de 110 cv.

    Pour dessiner ce moteur je me suis basé sur le dessin ci contre qui présente l'interet de donner une idée de la disposition des différents équipements en avant et en arrière du carter à défaut d'une vue de profil explicite.
    Le moteur fait 1m125 de diamètre pour une longueur de 0m97. l'interprétation de photos disponibles fera le reste.

     

     

     

     

    Mon mode opératoire

    pour ceux intéressés par mon mode opératoire pour concevoir mes modèles (au 1:100 en particulier), je les invite à consulter la présentation du Blériot 111 ICI ou j'ai consacré un paragraphe à ce sujet intitulé: "généralités concernant mon mode opératoire".

     

    Le montage

    Quelques photos pour vous montrer comment j'ai appréhendé le montage sachant que, sur les modèles au 1:100, la présentation des planches est minimaliste laissant ainsi au maquettiste (un minimum expérimenté), le soin d'appliquer sa propre méthode d'assemblage.

     

    Aile

    FARMAN 1020                     1:100FARMAN 1020                     1:100Noter sur la photo ci-contre le renfort en papier de soie du collage bord à bord à l'intrados de l'aile. Le longeron est indispensable pour garantir une forme correcte à l'aile. De plus, pour assurer un placage correcte de l'aile sur le dessus du fuselage, un rectangle de carton de 5/10mm de la largeur du fuselage est positionné au droit de la fermeture de l'aile en arrière du longeron.

    Le pare brise est fixé à l'aile avant collage de celle ci sur le fuselage. Commencer ce collage par la pointe arrière du revêtement. Concernant le pare brise, je ne pense pas que ce soit la meilleure solution car l'ajustement est délicat à réaliser. Il vaut sans doute mieux le rapporter une fois l'aile en place. A voir.

     

     

    Fuselage

                  FARMAN 1020                     1:100           FARMAN 1020                     1:100             FARMAN 1020                     1:100

    FARMAN 1020                     1:100A mon habitude je dote mes modèles d'un minimum de renforts garants d'une bonne géométrie de l'ensemble et d'une manipulation éventuelle sans trop de risques. Ainsi j'ai doublé les flancs en arrière du poste de pilotage par du carton 5/10 et ajouté quelques couples intermédiaires pour en maintenir l'écartement. les flancs devront être légèrement biseautés dans leur partie arrière de façon que la dérive "file " bien avec celui ci.

    A noter l'embossage de la partie avant, le fuselage évoluant d'une section rectangulaire à une forme circulaire au niveau de la fixation du moteur.

    Bien que cela ne soit pas indispensable, et contrairement à certains concepteurs de maquettes à cette échelle, je dote les trains de mes modèles d’âmes en fil de cuivre ou de laiton. Certes le positionnement de la tige à travers le fuselage doit être réalisé avec soin, mais l'esprit d'une maquette un minimum manipulable est respecté.

     

    Empennage

    FARMAN 1020                     1:100

     

    La dérive comme la profondeur ont été dotées d'une âme en carton de 5/10. On pourra en doter les gouvernes des éventuels guignols de commande...et éventuellement des câbles de commande pour les plus pinailleurs.

     

     

     

     

     

     

    Moteur

                                                  FARMAN 1020                     1:100                     FARMAN 1020                     1:100          
     
       

    Les cylindres sont enroulés sur une tige de 1mm après "délaminage" du papier (ou réimpression de la planche sur du papier 80g). Puis séparés d'un coup de lame de rasoir. Une rondelle représentant la culasse fermera le haut de chaque cylindre

    Je suggère de renforcer l’intérieur du carter par un petit décagone qui en reprend la forme extérieure (carton 1mm). La mise en forme du carter se trouve facilitée.

    FARMAN 1020                     1:100J'ai rajouté les tiges de culbuteurs a l'avant et une interprétation toute personnelle des tubulures "admission?" à l'arrière.  Je n'ai pas trouvé de photos suffisamment explicites concernant cette partie du moteur.

    Concernant les tiges de culbuteurs une alternative consisterait à les réaliser en en fil d'acier fin.
    L'échappement pourra être réalisé en fil de cuivre 8/10, mais là aussi, pas beaucoup d'indications concernant sa liaison au moteur. Couronne circulaire?

    Concernant l'hélice, le sens de rotation est horaire vu place pilote. On pourra aussi rajouter le tube de l'échappement sous le fuselage (fil de laiton patiné).

     

     

     

    Telechargement de la planche du Farman 1020

    FARMAN 1020                     1:100

     

    A l'instar de ce qui est généralement proposé pour ce type de modèle, la planche proposée, bien que complète, est minimaliste. Elle s'adresse à des maquettistes un minimum expérimentés. A eux de l'adapter en fonction de leurs désirs et compétences.

     

    La planche (ci-contre), au format A4 en pdf, est téléchargeable gratuitement ICI

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Photoscope

                FARMAN 1020                     1:100                FARMAN 1020                     1:100                FARMAN 1020                     1:100     

                                                                    

                                                                     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

             CLINOGYRE Odier et Bessieres au 1:100            CLINOGYRE Odier et Bessieres au 1:100            CLINOGYRE Odier et Bessieres au 1:100
                                                           Le clinogyre en vol et sur son chariot d'essai (source presse et net)

     

    Un peu d'histoire:

    les années 30 virent le développement  d'une aviation dite" de loisir", destinée à séduire un large public.

    A un cout d'acquisition et d'entretien qui se voulait abordable, s'ajoutait la recherche du maximum de sécurité du vol. Ceci donna lieu au développement de formules originales. Certaines étaient particulièrement novatrices (peut être trop pour séduire), d'autres relevaient de la pure utopie. Quoiqu'il en soit, certaines des solutions proposées ont fait école et ont contribué largement à populariser ce qu'Henry Mignet désigna par la suite "le sport de l'air".

    Cette action fut soutenue par le gouvernement au travers de primes, challenges et autres actions. La presse aéronautique de l'époque ne manqua pas, elle aussi, d'appuyer ce mouvement. Elle constitue aujourd'hui une inépuisable source d'inspiration pour tout ceux en quête d'appareils originaux. Rappelons que toute cette littérature est  tombée dans le domaine public. Elle est accessible par le site Gallica de la Bibliothèque de France (gallica.bnf.fr)

    Le clinogyre a été imaginé par l'ingénieur Gustave Bessiere associé au constructeur d'avion Antoine Odier.

    Deux prototypes sont réalisés à partir de cellules de Caudron C193, monoplans à ailes surbaissées à moteur Renault 95cv. Ces deux appareils avaient participé précédemment au challenge international des avions de tourisme de 1930. Il s'agit des appareils immatriculés F-AJSH et F-AISJ. Le premier appartenait à la Société des Usines Renault et le second à René Caudron. Sur ces cellules ont été "greffés" les rotors coaxiaux. Mise à part leur livrées différentes, seule une implantation reculée du mat du rotor distinguait le F-AISH  du F-AJSJ.

    La formule du clinogyre a longuement été expérimentée avec le chariot électrique de l'Institut Aérodynamique de Saint Cyr. L'appareil y était fixé par l'intermédiaire d'un support à 3 degrés de liberté par rapport au chariot, et la possibilité de transmission des mesures pour être lues en temps réel au niveau du laboratoire attenant.

    Le 26 mai 1932, le pilote Henri Massot a effectué, sur l’aérodrome de Guyancourt, Les premiers vols de réglages et de mise au point du F-AJSH. Au total plus de 400 atterrissages furent effectués sur des distances particulièrement réduites, de l'ordre de 45m, prouvant la justesse de la formule.

    Ceci dit, si il y a amélioration certaine de la sécurité du vol, elle se fait au détriment de la vitesse (la vitesse maximum passant de 190 à 165km/h).

    Suite au désintérêt manifeste du service technique pour faire accepter le clinogyre, Odier conclu l'aventure, non sans humour, par ces mots: "Il a bien fallu le laisser tomber....verticalement!"

    La formule a été étudiée par André Bessière et à fait l'objet de 3 dépôts de brevets (VOIR)

     

    Un peu de technique:

    Le clinogyre peut être assimilé à une machine a mi chemin entre l'avion et l'autogyre.

    Il peut s’apparenter à un biplan dont l'aile inférieure serait fixe et l'aile supérieure constituée par un rotor tournant par clinogyration, les deux systèmes portant chacun 50% du poids.

    Mais qu'est ce au juste que la clinogyration? 
    (extrait d'un article de Jean Cousin, paru dans "Helico Revue" n°122 de février 2016).  

    CLINOGYRE ODIER ET BESSIERE

    Pour saisir toute l'originalité de la formule comparons le rotor du clinogyre avec un rotor classique. Sur ce dernier, trois articulations sont nécessaire:

    - une pour le battement (haut en bas) pour résoudre le problème d’asymétrie de portance des pales en vol vers l'avant

    - une de trainée (avant/arrière) pour résoudre le fait que la portance de chaque pale varie d'une pale à l'autre durant la rotation induisant une résistance à l'avancement.

    - une troisième pour le changement de hauteur.

    Le rotor du Clinogyre utilise un arrangement unique de deux bipales superposées, tournant dans le même sens et décalées de 90°. Les pales sont capables de s'éloigner légèrement les unes des autres. La flexibilité de blocs de caoutchouc placés entre les rotors et les plaques de moyeu permettent d'effectuer ces mouvements sans avoir besoin d'articulations séparées.

    Les pales du rotor ont également la particularité d'avoir une déformation négative marquée vers l'axe évoluant en positive vers les extrémités.

    La partie centrale du rotor travaille en moulinet et entraine le rotor en rotation, la zone intermédiaire est en régime d' auto-rotation, quant à l'extrémité elle assure la portance grâce à son calage positif.

    Clinogyre et auto-rotation  (pour faire simple….)

    L’auto-rotation s’explique en considérant le rotor d’un simple moulinet tournant à vide et dont le pas des pales diminuerait de plus en plus : la vitesse de rotation augmenterait. Quand le pas deviendrait nul, la rotation continuerait ; elle subsiste d’ailleurs en cas d’attaque oblique du vent et peut s’effectuer aussi bien dans un sens que dans l’autre, suivant le sens du lancement.

    La clinogyration ne peut s’effectuer que dans un seul sens. Si l’incidence des pales près du moyeu est similaire à celle des pales du rotor d’un autogyre, elles sont tordues positivement vers leurs extrémités et deviennent, de ce fait, porteuses.

    Si le clinogyre est en chute verticale, la rotation produit une poussée qui ralentit la descente. En déplacement oblique, la variation des profils le long de la pale produit une action analogue. De là la justification du mot « clinogyration » : rotation due à l’incidence.

    Si la présence du rotor pénalise légèrement la vitesse de déplacement, sa présence accroit notablement la sécurité et réduit vitesses et distances de décollage et d’atterrissage.

     

    Documentation

     La presse aéronautique de l'époque s'est faite l'écho des essais concernant l'aérogyre en en décrit le principe. Vous pouvez accéder aux articles originaux par le titre/lien figurant sous les vignettes. (Source Gallica).


        CLINOGYRE ODIER ET BESSIERE F-AJSB (DEUXIEME PROTOTYPE)         Echelle 1/33      CLINOGYRE ODIER ET BESSIERE F-AJSB (DEUXIEME PROTOTYPE)         Echelle 1/33      CLINOGYRE ODIER ET BESSIERE F-AJSB (DEUXIEME PROTOTYPE)         Echelle 1/33                          
                  Les Ailes juin 1932  ICI                              L'Aerophile juillet 1932  ICI                         L'Aeronautique sept.1932  ICI

     

    Livre: "Souvenir d'une vieille tige " de Antoine Odier

    Livre: "Les Avions Caudron" de André Hauet

    Livre; "Les Avions Caudron Renault" dans la collection Docavia.

    Revues d'époque: L'Aéronautique, L'Aerophile et les Ailes par l’intermédiaire du site Gallica.

    Forums Espagnol "Sandglass Patrol" et Britanique "Secret Project"

     

    La maquette

    En préalable à la conception du modèle:

    Cette maquette est une adaptation au 1:100 de celle que j'avais réalisée au 1/66.

    Difficile de mettre la main sur des plans 3 vues vraiment exploitable, malgré le fait que l'appareil de base fut un Caudron C193.

    Comme souvent pour ce type d'appareil, je suis parti d'un plan 3 vues minimaliste que j'ai redessiné en fonction des photos disponibles et des caractéristiques dimensionnelles glanées de ci et de là. Pour le reste.....c'est une  affaire de bon sens appuyée par les suggestions de quelques ferrus d'histoire aéronautique que je remercie au passage.

     

     

                                                                                      CLINOGYRE ODIER ET BESSIERE
                                                                                 Comme souvent, il est difficile de trouver un plan exploitable
                                                                                      Celui-ci est le meilleur que j'ai pu me procurer

    Concernant la livrée du clinogyre

    Seules différences avec la version ayant participé au Challenge International des avions de tourisme: le  n°19 a été apposé sur les cotés du capot moteur et la mention « clynogyre Odier et Bessière »  mentionné en lettres de couleur claire, sur les flancs du fuselage.

    Données dimensionnelles recueillies

    -Fuselage

    Longueur7m475 (contre 7m525 pour le C192 du à l'encombrement différent des moteurs)
    Hauteur 3m170
    Maitre couple 75cm de large pour 90cm de haut 

    -Aile

    Envergure totale 11m600 (contre 11m500 pour le C192)
    Corde de l'aile à l'emplanture 1m750
    Épaisseur maxi de l'aile 22%
    Les éléments  latéraux de l'aile affectent la forme d'un trapèze régulier de 4m35 de long

    -Train d'atterrissage

     Voie du train 2m60

    Concernant mon mode opératoire pour la conception du modèle et mon choix pour la présentation de cette série au 1:100, vous reporter au paragraphe correspondant, à la page du Blériot 111 ICI

     

    Montage

    L'assemblage d'une maquette en papier, à fortiori à cette échelle, nécessite une certaine expérience.
    Je vous donnerai seulement un bref aperçu concernant un mode opératoire qui m'est habituel...et qui marche (pour peu que l'on y consacre un minimum de temps et de soin). La preuve en images.

    Fuselage

              CLINOGYRE Odier et Bessieres au 1:100          CLINOGYRE Odier et Bessieres au 1:100           CLINOGYRE Odier et Bessieres au 1:100

    Les éléments du capot moteur sont collés bord à bord, la liaison renforcée par une bandelette de papier de soie. Un embossage par l'intérieur permettra de mette en forme le plastron.
    Un couple est glissé à l'avant du fuselage pour en respecter la section.
    le pare brise a été imprimé deux fois (symétrie) pour avoir un motif recto-verso.

     L' aile

    CLINOGYRE Odier et Bessieres au 1:100CLINOGYRE Odier et Bessieres au 1:100

     

    Le profil particulièrement épais à l'emplanture nécessite un préformage soigné de l'extrados de l'aile. Un gabarit peut etre utile pour cette opération.
    Un longeron est positionné au 1/3 avant de l'aile en concordance avec sa découpe dans les flancs du fuselage.

     

     

     

     

    Empennage

    CLINOGYRE Odier et Bessieres au 1:100les éléments de l'empennage (dérive et profondeur) reçoivent une âme en bristol (2 à 3/10mm).

    Ils pourront être réunis avant mise en place à l'arrière du fuselage.

     

     

     

     

     

     

    Train d'atterrissage

    CLINOGYRE Odier et Bessieres au 1:100Les jambes de train amortisseurs sont réalisées en fil de laiton de 5/10mm et fichées dans les ailes. Les différents autres éléments en cap (corde à piano) de 3/10mm. Sur le plan une autre possibilité est évoquée mais, peut être, un peu plus délicate à réaliser.

     

     

     

     

     

     

    Le rotor

    CLINOGYRE Odier et Bessieres au 1:100

    Il est fiché en haut d'un mat cap (8/10mm) et haubané (cap 3/10). pour toutes ces opérations un compas à pointe sèche est l'outil idéal pour relever les dimensions avec précision.

     

     

     

     

     

     

     

    L'hélice

    Attention au sens de rotation: sens inverse des aiguilles, avion vu de face.

     

    Téléchargement de la planche du clinogyre

    CLINOGYRE Odier et Bessiere au 1:100

     

     

    A l'instar de ce qui est généralement proposé pour ce type de modèle, la planche proposée, bien que complète, est minimaliste. Elle s'adresse à des maquettistes un minimum expérimentés. A eux de l'adapter en fonction de leurs désirs et compétences.

    La planche (ci-contre), au format A4 en pdf, est téléchargeable gratuitement ICI

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Suggestions...ou jusqu'où ne pas aller trop loin?

    - J'ai ajouté les palonniers de commande de la gouverne de direction. Par contre, j'ai volontairement omis les câbles de commande. Les plus perfectionnistes pourront les réaliser à partir de cheveux.

    - Les gouvernes pourront de profondeur et de dérive pourront etre représentées avec un léger braquage. Vers le bas pour la gouverne de profondeur.

    - Les postes de pilotage (au moins l'arrière) pourront recevoir un minimum d'aménagement (tableau de bord, siège, manche) et le pare brise réalisé transparent.

    D'une manière générale, je me limite volontairement au niveau des détails, mes modèles se voulant plus une évocation de l'appareil original, prétexte à en partager l'histoire. C'est mon plaisir.

     

    Photoscope

               CLINOGYRE Odier et Bessieres au 1:100         CLINOGYRE Odier et Bessieres au 1:100          CLINOGYRE Odier et Bessieres au 1:100

                                                CLINOGYRE Odier et Bessieres au 1:100                  CLINOGYRE Odier et Bessieres au 1:100

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires