• S. POITE TYPE 3

                                                 S. POITE TYPE 3

    Un peu d'histoire

     S. POITE TYPE 3Dans les années 30, les ateliers S. Poite, étaient bien connus dans le monde de l'aviation comme spécialistes des réservoirs en métal léger. Ils possédaient également un département pour la construction d'avions.

    Plusieurs avionneurs préféraient confier la réalisation des parties métalliques de leurs prototypes à cette maison parfaitement outillée pour ces travaux et réunissant une maitrise aussi habile dans l'art délicat de la soudure autogène que dans celui du pliage, du découpage et de l'assemblage des tôles ou des profilés en alliages légers.

    Cependant, à coté de ces travaux "en régie", les ateliers S. Poite ont mené à bien la construction d'un monoplan de tourisme fort intéressant en vue de participer au Concours National d'Avions de Tourisme. 

     S. POITE TYPE 3Le S. Poite 3 un est monoplan cantilever à voilure basse qui, naturellement, avait été construit entièrement en métal. La finesse de cette machine était tout à fait remarquable: elle atteignait en effet 15.4, ce qui, pour un appareil à moteur, destiné à une utilisation pratique, était un joli résultat. Par ailleurs, les lignes et les aménagements du S. Poite 3 étaient fort séduisants. On remarquera aussi, les proportions des empennages, d'un allongement peu commun, devant assurer une très grande efficacité.Quand au prix de revient, du fait du type de construction choisi, il aurait du être sensiblement plus élevé que celui d'une construction traditionnelle en bois..

    Le monoplan S. Poite subit ses essais à Etampes,  sous la conduite du pilote Massot. L'appareil présentait immédiatement, de bonnes qualités de stabilité et de maniabilité .

     

    Documentation

    En toute évidence, rare sur le sujet. Elle se limite à une présentation de l'avion dans Les Ailes du 20 aout 1931 , et un descriptif technique illustré par G.Godeffroy,  dans l'Aéronautique de septembre 1931 ,dont les croquis illustrant cette présentation sont issus.

    Le même plan 3 vues minimaliste est repris dans les deux revues. Comme on peut s'y attendre il y a peu de photos disponibles. 

    Je vous propose une récapitulation "maquettiste" de toutes les  informations utiles recueillies.

    Voilure

    L'avion biplace de tourisme S. Poite, type 3, est un monoplan cantilever à ailes surbaissées d'une finesse de 15.4 entièrement métallique.

    La voilure est fractionnée en 3 éléments; le tronçon central, de forme rectangulaire, est encastré à demeure sous le fuselage. Les éléments latéraux, sensiblement triangulaires, viennent s'atteler de part et d'autre du plan médian par l'intermédiaire de ferrures permettant un démontage rapide. le profil de ces parties de la voilure s'amincit, à l'intrados seulement, de l'emplanture au bout d'aile De plus, chaque demi plan présente un léger dièdre latéral.

    Les ailerons, sans compensation, sont, encastrés à une certaine distance des bords marginaux; ils sont entièrement métalliques, et comportent deux longerons liés par un revêtement travaillant en tôle de métal léger et formant un vaste caisson.

    Fuselage

     S. POITE TYPE 3Le fuselage, de section rectangulaire, se termine par un étambot  horizontal. sa charpente est formée uniquement par des tôles et de profilés en alliage léger. Elle se compose de trois parties facilement démontables, le bâti moteur, la partie antérieure habitable de la carlingue et au delà de celle-ci, l'élément très effilé qui supporte les empennages.

    la partie supérieure du fuselage est pourvue d'une carrosserie prolongeant le carénage du groupe moto_propulseur. cette carrosserie, largement vitrée sous toutes ses faces, peut être aisément remplacée par un capotage torpédo muni de pare-brises.

     S. POITE TYPE 3

     

    L'aménagement de l'habitacle est très luxueux. Pilote et passager sont installés en tandem et disposent d'une double commande.

    Toutes les gouvernes sont actionnées rigidement par tubes et biellettes. La commande des ailerons passe dans le bord d'attaque de la voilure.

    L'accès à la cabine est assuré par deux portes qui s'ouvrent simultanément. Il y a deux larges panneaux dans le plafond. Pendant le vol, ces panneaux peuvent également s'ouvrir séparément pour permettre à l'équipage de sauter en parachute.

     

    Empennage horizontal

    L'empennage horizontal est monté en porte à faux en bout de fuselage. Il se compose d'un plan fixe et d'un volet unique, non compensé, pour la profondeur. Il est à profil épais et est réalisé en tôle de métal léger.

    Groupe moto-propulseur

    Équipé d'un moteur Renault  de 95cv à quatre cylindres en ligne à refroidissement par air.

    L'hélice est une Ratier métallique bipale.

     S. POITE TYPE 3Train d'atterrissage

    Il a une voie de 2m40.

    chaque demi train est enfermé dans un pantalon profilé. Les jambes du train sont amorties et les roues munies de freins.

    Les pylônes du train sont utilisés comme soute à bagages. La paroi extérieure du carénage de chaque atterrisseur est pourvue, à cet effet, d'une porte donnant accès à un emplacement pouvant accueillir une petite valise.

    La roue de béquille, orientable, est, elle aussi,amortie et carénée.

     

     

     

    La maquette

    Aucune indication concernant la couleur. Au vu des photos, on peut supposer que la couleur alu naturelle a été conservée. A celle ci, ont été rajoutés des motifs dans une teinte ne tranchant pas trop. J'ai donc adopté un gris clair, faute de pouvoir reproduire la couleur alu, et du bleu.

    Deux difficultés pour la réalisation de cette maquette: La verrière (si le choix et fait de la réaliser transparente), et les jambes du train principal.

    - La verrière:

    Bien que de forme développable, se pose le problème des collages bord à bord et, de plus, à angle droit. Avec du rhodoîd ce n'est pas évident ne serais ce qu'au niveau du choix de la colle pour que celle-ci assure un collage suffisamment résistant et n'opacifiant pas le plastique.

    J'ai donc choisi de la réaliser par emboutissage d'une feuille de rhodoïd préalablement chauffée, sur une forme reproduisant le volume intérieur de la verrière. Pour figurer les montants, on peut utiliser de la peinture et des caches. La difficulté résidera au niveau du bon choix de la teinte de la peinture pour qu'elle ne tranche pas avec la couleur générale de l'avion. Je propose une autre solution qui consiste à coller à la colle vinylique sur le rhodoîd une élément reprenant tout les montants de la verrière.

    - Les carénages de roues du train principal:

    Ceux-ci, bien que particulièrement proéminents comme l'on peut le voir sur les documents, ne dépassent guère le volume d'un grain de riz à l'échelle. La solution la plus simple consisterait à les tailler dans du bois tendre (par exemple), puis de les peindre.

    J'ai choisi la difficulté en les reproduisant au mieux en papier (on est puriste ou on ne l'est pas). Dessin en 3D puis mise à plat et impression du développé ainsi obtenu. On obtient donc une sorte de fleur à 10 pétales qu'il faudra coller les uns aux autres, bord à bord, après les avoir préalablement mis en forme. Le galbe obtenu n'est pas aussi parfait que l'original, mais l'honneur est sauf....au prix d'un peu de patience et de soin. Il faut être conscient que nous sommes aux limites de ce qu'il est raisonnablement possible de faire dans la reproduction de forme non développables à cette échelle.

     Les planches de la maquette:

    Téléchargement des 3 planches au format A4, 2Mo environ la planche (cliquer sur les vignettes)

      S. POITE TYPE 3     S. POITE TYPE 3    S. POITE TYPE 3

    ou sur le site de mon ami Pierre:

    https://carton.pierreg.org/projet/myproj.htm

    Pour en savoir plus

    Intégralité de la documentation que j'ai pu réunir sur le sujet (tout autres éléments seront les bienvenus)

    - Les Ailes du 20 aout 193VOIR  (source Gallica)

    - L'Aéronautique de septembre 1931 VOIR (source Gallica)

    A propos de la scénette:

    J'ai voulu mettre en avant (autant que faire ce peu....) le fait que des coffres à bagages ont été ménagés dans les carénages des demi trains principaux. Pour ce j'ai ouvert la trappe d'accès de l'habillage du train gauche et j'ai positionné un personnage s’apprêtant à glisser son bagage dans la soute. Cet exercice devait demander une certaine souplesse vu la position reculée de la trappe par rapport au bord d'attaque de l'aile!

    L'Hispano Suiza de 1930 est une maquette Alcan réduite au 1/66 pour s'intégrer dans la scénette.

    Et pour finir les points délicats de la maquette:

      S. POITE TYPE 3   S. POITE TYPE 3

       Notez la forme particulière des carénages du train avec la trappe         Notez la forme effilée de la voilure et la vaste verrière transparente, 

             ouverte donnant accès à la "mini" soute à bagages!                           prévue (sur le vrai) amovible, pour mise en configuration torpédo.

     

               

     

     

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Michel
    Lundi 10 Mai à 08:55

    Il est original, et d'avant le moulage des verres !

    Pour le papier c'est plus facile !

    Bravo Philippe et bonne semaine, Michel

     

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :