• MIGNET HM14 POU DU CIEL

     

    Dans une lettre à l'Aéroclub de Provence, Henri Mignet assimilait les Ford T à des poux de la route, du fait de leur production à cadence élevée et leur destination grand public, à cout raisonnable. 

    Henri Mignet destinant ses appareils, de part leur simplicité de construction et leur facilité de pilotage, à ce même public, le parallèle fut vite établit, et ainsi naquit l’appellation « pou du ciel ».

    Ce modèle est le HM14 de 1934. Un exemplaire est exposé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget. Je l'ai reproduit le plus fidèlement possible à l'exception de la dérive qui n'est ni celle de la version de 1934 ni celle de 1938. J'ai opté pour une dérive version 1934 à l'allure bien particulière. e plus, cet appareil est équipé d’un moteur Aubier et Dune qui était, aux constructeurs amateurs de l’époque, ce que le Rotax 503 est à ceux d’aujourd’hui.

     Documentation:

    - Le livre «  Le Sport de l’air «  d’Henri Mignet dans lequel figure le plan détaillé du Pou version 1938, mais aussi des éléments du Pou 1934 qui diffère particulièrement par son profil d’aile et un fuselage plus court.

    Le livre d’Henri Mignet : « Le sport de l’air » fut réédité en 1985. C’est la bible de tous les passionnés de la formule inventée et mise au point par celui qui fut surnommé « le saint patron » par ses disciples.

    - Une série de photos réalisées au Musée de l’air et de l’espace. Je recommande vivement une visite à ce musée extrêmement riche et à l’accueil très sympathique. Merci aux gardiens, qui m’ont accueilli avec bienveillance et ont manifesté de l’intérêt pour mon projet en me facilitant les prises de photos.

    - Des sites Internet, entre autres :

    http://pou.guide.free.fr/

    http://pouduciel.free.fr/dessins/dessin-ewen.html           

    http://www.premiumwanadoo.com/aeroscope/mignetliens.htm            

    Généralités:

    Le plan de la cellule a été réalisé d’après les plans originaux figurant dans le « bouquin », gage de fidélité. Le moteur, quant à lui, a été réalisé d’après photos et quelques mesures faites au Musée.

    L’échelle de ce modèle est  respectée le plus fidèlement possible à l’exclusion des haubans. En effet, pour plus de réalisme, ils devraient être d’environ 1/10 mm de diamètre. Faute de trouver de la cap de cette dimension, j’ai pris le parti de les réaliser en 3/10 seule dimension disponible à ma connaissance. En effet, il est impératif qu’ils conservent une rectitude absolue pour un maximum de réalisme. Pour ce, je ne connais qu’un matériau : la cap. Il y a une autre solution qui demande un certain tour de main connu des maquettistes plastique, c’est le fil plastique étiré à la flamme à partir des grappes sur lesquelles sont fixés les éléments des maquettes. Ont peut ainsi réaliser des fils très fins. J’ai essayé…. et j’ai abandonné. Manque de persévérance, mais ça peut marcher. Avis aux puristes.

    Autre conseil. En ce qui concerne la mise en peinture des tiges ou tubes métalliques utiliser de la peinture à maquettes. Ne pas utiliser la gouache trop pâteuse et qui adhère très mal.

     Les matériaux utilisés

    Bien entendu du papier 80g et 160g.

    Des feuilles de carton en 5/10 et 10/10 pour les renforts (calendriers)

    De la corde à piano (cap) de 3/10 et 10/10 (magasin de modélisme)

    Du fil de cuivre de 5/10 et 8/10 (magasin de modélisme) et du fil de cuivre de 1/10 (récupe bobinage moteurs électriques).

     Du tube de cuivre 20/10 (magasin de modélisme)


    Ou trouver ce modèle?

    Ce modèle est en téléchargement gratuit sur le site
    http://pierreg.free.fr/carton/projet/myproj.htm

    ATTENTION: ce modèle, "fouillé" au niveau des détails, n'est pas à la portée d'un débutant et nécessite une expérience certaine pour en mener à bien la construction.