• STAMPE SV4C Patrouille acrobatique ROTHMANS

                                 STAMPE SV4C PATROUILLE ROTHMANS                                                 STAMPE SV4C PATROUILLE ROTHMANS

                                              La patrouille Rothmans                                                                       Extrait du programme

     

    STAMPE SV4C Patrouille acrobatique ROTHMANS

                                                                                                      Bienvenue à bord!

                                                                                                   

     Un peu d'Histoire

    Le Stampe    "Le Stampe est à l'aviation ce que le Stradivarius est à la musique".

     Parmi les productions de Stampe et Vertongen, le SV-4, devenu "le" Stampe a conquis le statut de légende volante dans le monde de l'aéronautique.

    Sans doute le biplan le plus harmonieux, le plus agréable à piloter et offrant le meilleur équilibre entre la puissance et ses performances, le SV-4 a été le fruit d'une lignée constamment améliorée depuis les années 20 jusqu'aux années 40.

    Après guerre, ses qualités l'ont mené sur les plus hauts podiums de la voltige aérienne internationale et il a participé à la naissance de cette discipline dans une forme moderne.

    Devenu obsolète pour la formation des professionnels et dépassé par les productions modernes dans les aéro-clubs, le Stampe aurait pu disparaitre définitivement de nos aérodromes à la fin des années 70. Mais il était devenu une telle référence dans l'art du pilotage qu'il avait fait naitre une génération de passionnés, animés d'une foi presque religieuse dans le beau biplan. Grace à elle, le mythique avion a connu une nouvelle naissance qui en fait aujourd'hui un des appareils de collection les plus recherchés.

     Réginald Jouhaud:  "SV-4 Stampe Légende volante" aux Editions Bleu Ciel (2010)

    Citons aussi, du même auteur:

    - Stampe SV4 paru aux Editions Ouest france (1980).

    - Les avions Stampe aux éditions Wimpel Amsterdam (1993)

    Quelques caractéristiques et performances:

    Envergure: supérieure: 8.39m           inférieur: 8m

    Longueur en ligne de vol: 6.97m

    Hauteur en ligne de vol: 2.78m

    Dièdres: supérieur: 2°30         inférieur: 3°30

    Flèches: supérieur: 9°           inférieur: 9°15'

    Poids à vide: environ 529kg        poids maximum: 770kg

    Performances (avec moteur Renault 4_P03      Vitesse maximum: 198km/h     minimum: 65km/h     croisière économique: 140km/h

     La patrouille acrobatique "Rothmans"

      En 1970, la firme British American Tobacco lance une nouvelle gamme de cigarettes haut de gamme: Rothmans". Elle souhaite l'associer à une image de sport de même niveau en sponsorisant une patrouille acrobatique destinée à valoriser les couleurs du produit au dessus des plages en été. Le choix du type d'appareil est vite fait; le S.V.4 est bon marché à l'achat et à l'entretien. Il est lent, et évolue dans un petit volume aérien.

    "The Rothmans Aerobatic Team", au style ouvert, se produisit de 1970 à 1973. Après une saison 1971 très remplie ou la patrouille se produit en Grande Bretagne et en France, avec une triomphale prestation au meeting du Bourget, la firme Rothmans débloque des crédits permettant une reconversion, et les Stampe seront remplacés par des Pitts S2 à partir du milieu de 1972.

    Seuls quatre Stampe reçurent des numéros sur la dérive:

    N°1   S.V.4B     532/G-AWIW

    N°2   S.V.4C    1139/G-AYCK

    N°3   S.V.4B     59/G-AYCG

    N°4   S.V.4B    163/G-AXYW

    Le cinquième appareil 641/G-AYCR  était l'avion de remplacement.... au cas où.

     Le N°2 S.V.4C 1139/G-AYCK

    Il fut construit par l'A.I.A. (Atelier Industriel de l'Air) d'Alger et sortit d'usine en 1950. C'est le seul appareil de la patrouille équipé d'un moteur Renault 4-P03 (d’où l’appellation S.V.4C)  Il fut radié en 1961.

    Les autres appareils étaient équipés de moteurs Gipsy Major G.M.Xa (S.V.4B).

    Deux shemas de  décorations furent adoptés se distinguant par une inversion des teintes bleues sur le fuselage. J'ai retenu la version en vigueur en 1972                  

                                                                      

                                                                     STAMPE SV4C PATROUILLE ROTHMANS                                                                 

    La maquette

    Elle a été dessinée dans l'esprit de promotion de la maquette papier lors des expos de maquettisme, expos où la maquette plastique règne en maitre quasi absolu.

    Nous sommes une petite poignée à y défendre notre passion en présentant nos modèles. L'idée est d'y proposer les planches du Stampe à prix coutant (ou presque), avec le secret espoir d'inciter certains irréductibles du plastique à tenter, au moins une fois, l'aventure du papier.

    Cette maquette s'adressant à des modélistes quelque peu aguerris, je ne voulais pas me lancer dans la rédaction d'une notice de montage très détaillée, estimant que celle proposée avec les planches suffisait.

    Ceci dit, j'ai pour habitude de faire des photos tout au long du montage de mes maquettes. Alors pourquoi ne pas vous en faire profiter en les réunissant. Un montage pas à pas en quelque sorte pour vous faire vivre, en léger différé, le montage de cette maquette.

    Pour ne pas pénaliser le temps d'affichage, cette notice est repartie sur plusieurs pages. Un clic sur le lien en bas de page permet d'accéder à la page suivante. 

     Partie 1 Le Fuselage

    Comme pour la majorité des Stampe en configuration monoplace, l'équipement de la place avant est conservé pour un éventuel pax. Seuls certains élements indispensables sont déplacés en place arrière, comme ceux permettant la mise en route ou l’arrêt du moteur .

    Aucune idée concernant la couleur de l'habitacle du Stampe Rothmans. On peut imaginer, qu'à la couleur verte (ou gris clair) traditionnelle, se sont substitués les deux tons de bleu de la livrée . 

    Le poste avant étant occulté, nous n'aurons que le poste arrière à réaliser. J'ai dessiné la maquette en proposant un certain nombre d'options. Bien entendu, m'adressant à des modélistes expérimentés, la version présentée ici sera la plus aboutie, sachant que l'on peut toujours faire mieux!

    Le fuselage peut être décomposé en trois éléments distincts (bien pratique pour la construction): Le fuselage proprement dit, l'ensemble capot moteur et la partie du dessus du fuselage avec la cabane.

     Les pièces avec préfixe Z constituent la structure et sont à contre coller sur un carton de renfort en tenant compte des épaisseurs indiquées: (* et ** respectivement 0.5 et 1mm).

    L'épaisseur, comme le choix de la rigidité du carton, sont des éléments très importants, je dirais même cruciaux. 

    Attention donc aux cartonnages de récup, on y trouve de tout. Pour ma part, direction la boutique de loisirs créatifs. Mes modèles méritent bien l'investissement dans du cartonnage de qualité (Canson ref 200454206 (0.5mm) et Canson ref 200704250 (1mm), 4 à 5€ la planche de 650 x 450mm, de quoi satisfaire largement les besoins de notre Stampe). Vérifier quand même l'épaisseur au pied à coulisse. J'ai déjà eu des surprises.

      STAMPE Fuselage  STAMPE Fuselage  STAMPE Fuselage

    La structure des flancs est en deux parties contre collées après avoir réalisé les évidements de la face interne. Les champs des découpes recevront une application de couleur bleu  (acrylique, gouache, feutre, ou mieux: crayon aquacolor à sec pour éviter de détremper le papier ).

    Les flancs et le plancher (Z3a, b et c) seront pré-cintrés. Une entaille au cutter à mi épaisseur de carton sur leur face externe facilitera l'opération . Attention: marquage à mi hauteur seulement pour le pli le plus en avant des flancs (trait rouge interrompu). Les flancs et le plancher seront délicatement pliés vers l'intérieur au droit de ces entailles.

    Perçage (diamètre 1mm) du passage des broches (X9) dans les flancs. Les broches seront en cap de 10/10 et serviront à positionner correctement la voilure. Elles recevront un voile d’apprêt blanc. pas indispensable, mais c'est plus joli!  .

      STAMPE Fuselage  STAMPE Fuselage  STAMPE Fuselage

    Remarque: Les puristes ont le choix entre trois positions du palonnier. De base il correspond à une dérive dans l'axe. En donnant la possibilité de représenter la dérive braquée, je me devais de proposer des positions de palonnier correspondantes. Mais la satisfaction ne sera que morale car seul un regard aiguisé, et un tantinet pervers, pourra éventuellement le vérifier, l'ensemble palonnier étant partiellement dissimulé entre les joues du siège avant et les flancs du fuselage. 

    Pour le dessin des sièges, les plans d'usine ont servi de patrons. De même pour le harnais, dont il faudra ajuster la longueur des sangles à votre convenance. A noter que seul le dos du siège avant sera visible (monoplace), mais que son implantation est conforme à l'original, préparant ainsi une version biplace du Stampe .

       

      STAMPE Fuselage  STAMPE Fuselage  STAMPE Fuselage

      Quant à l'équipement du poste de pilotage, y figurent:

    - plancher: Le palonnier sur lequel sont fixées les pédales et leurs sangles ainsi que les glissières pour les talons. Le manche à balai (incontournable quand même). lui donner une position en rapport avec la position retenue pour la gouverne de profondeur. Au sol, la gouverne de profondeur a tendance, de par son propre poids, à s'abaisser, donc: manche" à piquer" (en avant). Une bandelette de papier de soie est enroulée au pied du manche, puis un peu travaillée au cutter, pour en simuler le soufflet.

    - Flanc gauche, les manettes de gaz et de richesse sur leur support en équerre et, en dessous, le levier de frein de parc.

    - Flanc droit: La boite à carte (vide: pour la voltige c'est mieux), et le levier de réglage du siège en hauteur avec son secteur cranté (invisible une fois le fuselage refermé....mais il y est. Satisfaction morale!

    Tous les équipements que j'ai représentés sont faciles à réaliser et  figurent sur les planches de la maquette. Certes, on peut pousser le soucis du détail beaucoup plus loin, même sur une maquette en papier. Mon plaisir se situant plus au niveau de la conception de la maquette, je laisse le "super détaillage"  à des Maitres "ès papier" comme mon compère d'expos: Pascal, dont certains ont pu admirer le niveau et la qualité de ses réalisations (son site :http://maquettes-en-papier.fr )

    On poursuivra par la pose des éléments de structure, les couples en arrière du dossier et la fermeture à l'avant du fuselage. Tout doit "filer" parfaitement.

    Le moment est venu de poser le revêtement sur le fuselage. Inutile de préciser que l'ajustement doit être parfait et nécessite une préparation sérieuse. Pour ce, un léger ponçage de la structure pourra s'avérer nécessaire. Cette opération ne pose aucune difficulté si l'on a fait le choix d'un carton de qualité....et sous réserve d'utiliser de l'abrasif à grain fin sans appuyer exagérément pour éviter d'arracher la surface du carton!

    On commencera par coller le revêtement au niveau de l'étambot (extrémité arrière) par un fin filet de colle. Juste pour immobiliser le revêtement, puis l'on collera les rabats de part et d'autre du poste de pilotage. A l'aide d'un pinceau plat on collera la partie du revêtement en arrière de l'appui tête. Inutile de "tartiner" , on s'assurera simplement que le fond du fuselage plaque bien sur la structure, son collage étant inutile.

      STAMPE Fuselage  STAMPE Fuselage  STAMPE Fuselage

    Maintenant, on respire un grand coup et on passe à la partie avant. Logiquement cette partie ne plaque pas parfaitement à la structure de fait que la forme du fuselage évolue de rectangulaire à prismatique à l'avant du fuselage.  Mais le papier présente un énorme avantage, celui de s'assouplir quand il est humidifié. Vous avez tous posé du papier peint, je suppose! On enduira donc consciencieusement de colle (colle vinylique bien sur),  la face interne du papier qui de ce fait se détendra un peu et permettra d’être plaqué sur la structure. Un lissage soigneux lui fera épouser la faible courbure de cette partie.

    Remarques: plusieurs facteurs peuvent influencer une bonne application du revêtement.

    -L'épaisseur du carton et du papier (0.5mm pour le premier et 0.08mm pour le second). D'où l'utilisation incontournable du pied à coulisse pour leur sélection,( je me répète).

    - La qualité de la découpe. Bien perpendiculaire au papier. Très important pour les collages en angle. Les 1/10 de sur épaisseur rodent et ont une fâcheuse tendance à se cumuler. Ils se rappelleront tôt ou tard à votre bon souvenir.

    - l'épaisseur du film de colle dans les contre collages au niveau des flancs particulièrement. La colle doit être suffisamment fluide (dilution à l'eau) pour former un film le plus fin possible. Une main un peu lourde et le 1/10 de sur épaisseur est vite atteint, voir dépassé. Voir remarque ci-dessus.

                                                                                   STAMPE Fuselage

     La pose du revêtement dorsal arrière ne pose aucun problème après avoir pris soin de marquer au verso  les plis formés par les lisses. On en profitera pour percer les sorties des câbles de direction sur les flancs. Les percer en biais, opération plus aisée à réaliser maintenant que lorsque l'empennage sera en place.

    Il reste à admirer le résultat et mettre cet élément du fuselage de coté. Les broches ont retrouvé leur place, cela évitera de les égarer.

    Capot et plastron (partie 2)

    Pour accéder à la suite de la notice: cliquez ICI

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :