• MORANE SAULNIER AI (Version MoS 30) de Fronval

        MORANE SAULNIER AI (version MoS 30) de FRONVAL                                                                     En attente pour une séance de voltige! C'est OK coté MTO!

    Le Morane Saulnier AI apparut en 1917 et fut désigné par les services techniques de l'Etat: Morane Saullnier type 27C1 ou type 29C1( selon qu'il emportait une ou deux mitrailleuses). Il aurait été construit à plus de 1000 exemplaires. Il fut très tôt relégué à l'entrainement des pilotes.Le Morane AI de Fronval est la version Mos 30). Cette version se distingue des versions militaires (Mos 27 et Mos 29) par sa motorisation. Un moteur Clerget 9Ba l'anime,le capot moteur est adapté et une paire de haubans intermédiaires souples rajoutée.

    J'avais assemblé, il y a quelque temps déjà, un Morane AI en réduisant le modèle proposé par" cardboard model"au 1/33. Le rendu était assez sympathique comme vous pouvez vous en rendre compte..

    http://criquet11.eklablog.fr/morane-ai-a105390564

    Au pied du sapin, à Noël dernier, j'ai découvert le magnifique ouvrage d' Henri Lacaze: "Morane Saulnier, ses avions, ses projets", aux éditions Lela Presse.Je l'ai littéralement dévoré, cela va de soi. C'est un ouvrage fait pour nous, modélistes. Plans 3 vues, photos, dessins, tout est là pour vous inciter à la création de maquettes. Dernièrement, en faisant un peu de tri dans ma documentation accumulée depuis des années (il y  en a quelques kilos), je suis tombé sur un article (ailes magazine de juin 1994) qui présentait le Morane AI d'Albert Fronval, figure mythique de l'Acrobatie aérienne des années d'après guerre. Le MAE du Bourget venait de le restaurer et de le mettre en exposition.

    MORANE SAULNIER AI de FRONVAL

                                                              Le Morane AI de Fronval exposé au Musée de l'Air et de l'Espace du Bourget

    Les ingrédients étaient réunis pour que je me lance dans la reproduction de cet appareil.

    J'aurais très bien pu me servir du Morane AI de Cardboard model et j'avoue y avoir songé un instant.

    Malheureusement (ou heureusement car j'aime bien créer mes modèles) j'ai constaté de grosses erreurs.

    En particulier, le moteur Clerget ramené à la bonne échelle, ne rentrait pas dans le capot.Le plan ci-dessous me semble plus juste, et je m'en suis servi pour redessiner mon modèle.  A noter que le capot représenté sur le plan est prévu pour abriter un "Gnôme" et ne correspond pas au "Clerget". Il faudra le modifier.

    MORANE SAULNIER AI de FRONVAL

                                                                Plan 3 vues qui m'a servi de base pour le dessin du modèle (origine : le net)

     

    Je me suis donc mis à la planche à dessin.

    Un peu d'histoire:

    L’époque de l’immédiate après guerre est propice à la voltige. En effet les surplus de l’ Armée de l’Air sont imposants, les pilotes démobilisés disponibles, et le public, avide de sensations fortes, curieux de découvrir les avions, des machines encore méconnues.

    Pilote instructeur émérite, aussi audacieux que réfléchi, Fronval élabore des figures de voltige aériennes qui, grâce à lui, deviendront les bases de la haute école aérienne. Davantage que les risques gratuits, c’est avec lui plus une entente entre la machine et le pilote qu’il recherche.

    La grande spécialité d’Albert Fronval, c’est le looping. Il bat les records, ses records. En 1919, à Madrid, à bord de cet appareil,  il effectue 629 loopings à la suite. Puis 960 à Villacoublay en 1920. Son record : 1111 boucles en 4h56mn à bord d’un Morane 129, mais ceci est une autre histoire.

    Hors les exercices de style quelque peu austères, Fronval aime goûter aux parfums de la compétition, et se mesurer aux meilleurs pilotes de l’époque. A Anvers, en ce mois de juillet 1920, il remporte son premier titre face aux As de la grande Guerre reconvertis dans le spectacle aérien. L’engouement populaire, la passion des journaux pour le sensationnel poussent les concurrents de plus en plus loin dans leur retranchement, et leur audace. Des règlements voient le jour. Des jurys spécialisés notent les pilotes sur deux épreuves obligatoires. L’une est composée de figures imposées, tandis que l’autre est laissée à la libre initiative du pilote. La prise de risques, prépondérante, peut donner la victoire.

    Août 1927, les compétiteurs se retrouvent au-dessus de Zürich : outre Fronval, l’Allemand Fieseler, les Suisses Burkardt, Herzig, Imenhauser, et le Tchèque, Malkovski sont aux prises. Dans le programme imposé, ils doivent, en guise d’épreuve éliminatoire, accomplir deux boucles dans une direction imposée, un tonneau à droite, puis un à gauche, enchaîner avec un retournement à droite, puis à gauche, effectuer trois tours de vrille à droite, puis à gauche et enfin procéder à un atterrissage de précision sur un point déterminé.

    Le Général Saconney, président du jury, ce jour là, et ses « successeurs » éliminent six concurrents. La perfection des figures, la tenue de l’appareil dans l‘axe de la ligne de travail, et la correction avec laquelle l’avion est positionné lors des figures par rapport au public et au soleil sont les critères de sélection sur lesquels le jury tranche.

    A l’issue du programme imposé, des avions allemands, italiens, polonais, serbes, suisses et tchèques demeurent en lice face aux deux français, Fronval et Doret. Le programme de figures libres peut commencer.

    Durant un laps de dix minutes, Fronval à prévu d’effectuer les figures suivantes :

    • - Vrille à droite
    • - Vrille à gauche
    • - Deux loopings
    • - ½ looping suivi d’ ½ tonneau
    • - Cinq tonneaux lents face au public
    • - Quatre retournements face au public
    • - Des tonneaux déclenchés ou cabrés
    • - Un vol en palier au ras du sol sur le dos de 200m.
    • - Une prise de terrain après ¾ de tonneau lent finissant à la verticale, enchainant avec une glissade sur l’aile, suivi d’une descente et de l’atterrissage proprement dit.
    • Un   

    Avec 93.75 points, Fronval et son Morane AI remportent ce concours de virtuosité devant Fieseler, le futur concepteur du Storch, à bord d’un Schalbe (92.25 points) et Marcel Doret sur Dewoitine. Le 23 juin 1928 , c’est sur ce même terrain de Villacoublay qu’Albert Fronval, à bord d’un Breguet XIV, trouve la mort lors d’une collision au sol. Cruelle ironie du sort pour cet aviateur qui, tant de fois, avait bravé la mort dans le ciel !

    C’est bien des années plus tard que le constructeur Robert Morane acquiert l’appareil pour en faire don au musée de l’Air du Bourget. Aujourd’hui, les visiteurs peuvent le voir, tel qu’il était, et se remémorer les exploits de l’As de la voltige que fut  Fronval. Un précurseur qui avait parfaitement pressenti que pour voler en toute sécurité, et se sortir des situations les plus difficiles, il fallait connaitre et maîtriser l’acrobatie aérienne

    (Extrait d'un article de M. Ringensein paru la revue AILES MAGAZINES de juin 1994.)

    La maquette:

    A propos des couleurs:

    N'ayant pas d'informations formelles sur les couleurs originales d' l'avion, j'ai opté pour celles de l'appareil tel qu'il était exposé sur pylône  au M.A.E. en 1994, dont les photos illustrent l'article évoqué ci-dessus.

    Depuis, la peinture de certains éléments a été reprise en particulier l'intrados de l'aile devenu gris, de même que le dessous du fuselage et les éléments du train d'atterrissage.

    MORANE SAULNIER AI de FRONVALMORANE SAULNIER AI de FRONVAL

       Eléments du poste de pilotage      Vue avant  la pose de la cloison pare feu

    A propos du siège. Il est clair que Fronval étant un passionné de voltige, il devait utiliser un siège quelque peu adapté.Faute de documentation à ce sujet, je l'ai équipé du même siège que celui destiné aux Stampe SV4.

    MORANE SAULNIER AI de FRONVALMORANE SAULNIER AI de FRONVAL

          La déco est sympa, non?                       Le Clerget est en place

    MORANE SAULNIER AI de FRONVALMORANE SAULNIER AI de FRONVAL

     Les mats sont" un poil" trop larges        Vraiment originale la déco!

    A propos des mats et du haubanage. pour assurer une certaine rigidité à la liaison aile:fuselage, des cap de 3/10 sont noyées dans les mats. Malgré le fait que j'en ai réduit la largeur au maximum, ceux ci présentent une largeur un peu "forte". Un moment, j'ai pensé les réaliser en fil de cuivre aplati. piste à explorer.

    Comme choisi pour les Stampe, les haubans sont réalisés en crin sur les petites longueurs (faciles à croiser), et en cap 3/10 sur les plus grandes. Tous les collages à la colle "blanche".

    MORANE SAULNIER AI de FRONVALMORANE SAULNIER AI de FRONVAL

                  Autres vues sur l'implantation du train et du haubanage

    Sur cette vue vous remarquerez, sur les flancs, un des tubes collecteur d'air du carburateur (repère 14 de la planche 2). Ils sont roulés (après délaminage) sur le corps d'un foret de 0.5mm (diamètre final: 1mm). Ils sont ensuite mis en forme pour leur donner,( autant que faire se peut.....)une forme semblable au dessin figurant sur la même planche.

    Je sais, je sais, c'est du pinaillage qui ne se remarque même pas. Mais quel plaisir de savoir que l'on a, au moins, essayé de le faire.... même si l'on est le seul à le savoir!

    ce modèle est disponible, comme certains de mes autre modèles, sur le site de Pierre: 

    http://pierreg.free.fr/carton/projet/myproj.htm

     Bons vols.