• NIEUPORT IIN

    NIEUPORT IIN au 1/66

    Le Nieuport IIN fut la plus fameuse variante des Nieuport II. Il était équipé d'un moteur Nieuport extrapolé du Darrack (d'ou la nénomination "N"). Bicylindre, refroidi par air, il donnait de 28 à 32ch à moins de 1300tr/mn.

    A Mourmelon, le 9 mars 1911, Edouard Nieuport transforma le succès d'estime de ses créations en véritable triomphe: il atteignit 109,9km/h en circuit fermé à bord de cet appareil, puis, le 11 mai, grâce à une hélice Régy, 119,680km/h (extrit du Docavia n°38 consacré aux avions Nieuport).

    La Maquette:

     Ce modèle s'inscrit dans la série des avions NIEUPORT dont j'ai décidé d'en réaliser des maquettes dans la période qui va du début des productions de cet avionneur avec le NIEUPORT II jusqu'à la fin de la première guerre mondiale.

     Elle fait donc suite (en désordre chronologique) au NIEUPORT X et à sa version TRIPLAN. ainsi qu'au  Nieuport IVG que je vous ai déjà présentés.

    Quelques explications: 

     Comme le NIEUPORT II, le train repose sur ses roues et l'arrière du patin central. L'arrière du fuselage n'est donc pas en contact avec le sol, ce qui était une source de dérèglements.

     Pour respecter cette position, inhabituelle pour l'époque, J'ai glissé un bout de plomb sous le plancher du fuselage (voir photo ci-dessous).

     Toujours en quête de la meilleure solution pour simuler le haubanage à cette échelle, ce dernier a été réalisé en cap de 3/10. Par contre, les commandes de profondeur et direction sont tirées d'aiguilles d'entomologistes de 25/100. 

    La conception:

    J'ai en horreur les modèles "chewing gum" que l'on ne sait pas par quel bout prendre pour ne pas bousculer leur géométrie. Les miens peuvent etre manipulés au même titre qu'une maquette plastique. Ce ne sont toutefois pas des jouets, donc manipulation avec délicatesse quand même!

    Donc, tous mes modèles sont constitués d'une âme rigide sur laquelle vient se positionner un revètement.

    Et pour aller plus loin.... 

     Les roues sont à rayons visibles. L'ame centrale des roues est imprimée sur du film transparent pour  rétro projecteur. Des rondelles, mises en forme, sont appliquées de chaque coté pour simuler les pneus.

     Comme j'ai décidé de le munir de son haubanage et de ses cables de commandes, j'ai donc équipé les gouvernes de leurs guignols.

    Tous les collages délicats sont réalisées à la colle cyano liquide avec une brève pulvérisation d'accélérateur pour assurer le collage.

     La gouverne de profondeur est positionnée vers le bas (ce qui était sa position naturelle lorsque l'avion était au sol).

     La commande du gauchissement est plus originale. Des cables menant naissance aux bords de fuite des ailes sont fixée à une palette située sous l'avion. l'inclinaison de cette palette commandée par le" manche à balai", tire sur les cables déformant le bord de fuite et modifie ainsi le profil de l'aile qui devient plus ou moins porteur, permettant ainsi à l'avion de virer.Au repos il y avait absence de vrillage. Logique.

    Le montage en image:

    quelques photos prisent lors du montage. Mes modèles ne s'adressant pas à des débutants, les quelques photos ci-dessous devraient aider ceux qui ne sont pas particulièrement familiarisés au montage de mes modèles.

    NIEUPORT IIN au 1/66NIEUPORT IIN au 1/66

          le fuselage pret à etre refermé             le lest dans son logement

    NIEUPORT IIN au 1/66NIEUPORT IIN au 1/66

                 Le train caractéristique                  un aperçu du moteur

     

     

     

    http://pierreg.free.fr/carton/projet/myproj.htm

     

    Bons vols


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :