• STAMPE SV4.C F-BDCQ (Jean Sallis 1986)

    STAMPE SV4C F-BDCQ au 1/66 (Jean Sallis 1986)

    En guise de préambule

    La maquette présentée ici est la première d'une série de Stampe SV4 ( 9 à ce jour). Au fil des modèles, des améliorations minimes ont été apportées et les planches du F-BDCQ ont été reprises pour les amener au standard des derniers modèles. Suite à cela, un oeil avisé notera quelques menues différences entre le modèle présenté et les photos des derniers stampe réalisés (visibles sur ce blog, planches à venir).

    ceci dit....

    Il y a longtemps que l'idée me trottait dans la tète: réduire au 1/66 le Stampe que j'avais réalisé au 1/33, dans une version forcément moins détaillée du fait de l'échelle, et de le décliner dans ses livrées les plus célèbres: Rothman's, Les Manchots, St Yan etc. Ma quête est toujours la même, faire revivre au travers de mes maquettes en papier, les moments forts de l'aéronautique française, machines et pilotes confondus. Je parle de la vrai aviation, celle des avions en bois et toile: métal hurlant exclu, du moins ce n'est pas ma priorité dans l'immédiat. Notre patrimoine est d'une richesse insoupçonnée. Partir à sa découverte est une aventure passionnante.

    Le F-BDCQ est mon Stampe fétiche. Rendez vous compte, j'en avais réalisé un photoscope à la Ferté Allais dans les années 75 qui ont servi à la déco d'une maquette radio-commandée dans les années 80, puis à la maquette au 1/33 (http://criquet11.eklablog.fr/mes-creations-au-1-33-c24570020/3), et enfin à une "dépronade" électrique que, je fais encore voler de temps en temps. Il y a des décos qui marquent!

    Donc, le premier travail a été de redessiner le modèle au 1/66. Je dis bien redessiner car il ne s'agit pas de prendre les plans au 1/33 et de les diminuer de moitié! Ce serait trop simple!

    La maquette

     Je me limiterai à quelques photos prises lors du montage et quelques commentaires susceptibles de vous ètre utiles. Comme vous le savez, mes modèles ne sont pas destinés à des débutants et demandent une certaine expérience modélisme papier. Ceci dit, comme vu au travers des forums que je parcours, des photos et des commentaires que l'on m'adresse, leur montage reste accessible à une majorité....à ma grande satisfaction!

    STAMPESTAMPE

              La structure du fuselage                           Vue de dessous

    Structure de base. C'est la partie la plus délicate et qui demande le plus grand soin dans sa réalisation vous garantissant de rester parfaitement  zen pour la suite des opérations.

     STAMPE

    Aménagement (raisonnable) terminé              

    Tout l'aménagement est à réaliser avant la mise en place de l'habillage des flancs. Donner un coup de peinture verte à l'intérieur de ces derniers, surtout si vous envisagez une présentation portes d'accès ouvertes. Marquer les plis au niveau des lisses du dos du fuselage. C'est simple et ajoute au réalisme.

    STAMPESTAMPE

              Mise en forme des roues            C'est simple comme "bonjour"!

    Intermède pour la réalisation des roues tournées sur mini perceuse. C'est simple, rapide. Bref, incontournable pour un résultat propre.

    STAMPESTAMPE

                    La greffe est prète.                        Le capot....comme le vrai!

    Le fond du fuselage est fermé après mise en place du longeron de l'aile inférieur. Les demi ailes sont refermées sur elles mêmes par un fin collage au bord de fuite. Le profil sera donné automatiquement à la mise en place sur le longeron. Un "modelage" manuel en affinera la forme (pas symétrique).

    STAMPESTAMPE

         Mise en forme de l'aile sup.                     Le réservoir est en place.

    L'aile supérieure subira le même traitement. Les borde de fuite sont détourés en suivant le profil de l'extrados. Fermeture par un filet de colle.

    STAMPESTAMPE

                     Renfort du stab.                                  Le radiateur d'huile.

    Le stab a son longeron. Mise en forme comme pour les ailes mais, ce coup ci, le profil est symétrique. Le radiateur d'huile est assemblé directement sur la planche puis découpé. C'est plus simple.

    STAMPESTAMPE

    Rétro, poignées....pour les pinailleurs           Pose des mats sur bâti.

    Alors-là, ceux qui veulent s'éclater sur l'aile supérieur, c'est le moment. Poignées d'accès au poste avant et rétroviseur (aluminium alimentaire). Si, si, leur présence se remarque!

    Puis après: direction le bâti.

    STAMPESTAMPE

                  Vue arrière du bâti                         Mise en place de la cabane

    A propos du bâti. Celui-ci me semble indispensable si l'on veut s'assurer d'un bon équerrage de l'ensemble, surtout pour un biplan.

    Je l'ai réalisé à partir de chutes de balsa (la boite à rabiots), plan sur la planche 3 de la maquette. Première opération: coller les mats sur l'extrados de l'aile inférieur en leur donnant approximativement l' inclinaison finale.

    On met ensuite en place l'aile supérieure en collant l'extrémité des mats dans l'intrados de l'aile (vous avez réalisé les trous correspondants au préalable j'espère....)

    L'ensemble est un peu délicat à manipuler aussi le glisser dès que possible dans le bâti. Mettre en place la barre transversale. En glissant éventuellement des petites cales en papier au milieu, vous descendrez la partie centrale de l'aile jusqu'à une distance (visuelle) d'entre-plan correct. Rappelez vous, comme le disait "le Saint Patron: Henri MIGNET",  l'oeil est un superbe outil pour s'assurer d'une géométrie correcte.

    Il faut maintenant mettre en place les mâts de la cabane. Pas facile mais le fait que tout soit bien immobilisé dans le bâti, facilite grandement l'opération. J'ai abandonné les collages à la cyano pour cette opération au profit d'une "mini" goutte de colle à bois. C'est tout aussi solide et la colle devient transparente au séchage (la cyano laisse une tache brillante sur le papier). 

     STAMPE SV4C F-BDCQ au 1/66 (Jean Sallis 1986)

                                                                                                         Un peu de mécano soudé.

    Petit intermède: la réalisation du train. Le plus simple est de le réaliser en fil de cuivre soudé à l'étain. Le cuivre reste malléable par rapport à la cap, se soude parfaitement à l'étain,sa mise en place se trouvera facilité. Un coup de peinture noire finira l'ensemble. Ne pas oublier de poser les carénages des jambes amortisseurs, avant la mise en place,sur le modèle. C'est idiot mais je les avais oubliés!

    Haubans et autres cables

    Le" détaillage" d’une maquette nécessite un minimum de documentation. Le mieux est de vous référer à des photos (nombreuses sur le net) pour les réaliser correctement.

    Les haubans : Ils sont nombreux sur le Stampe et cela représente quelques heures de travail (et de stress à maitriser !).  sur la maquette présentée ici, j'en avais volontairement réduit le nombre dans le but d'alléger un peu le rendu visuel de l'ensemble. 

    En fait, un savant mix au niveau des matériaux utilisés (cap 3/10 et crin 25/100) permet de les réaliser assez fidèlement.

    Les cables de commande de direction, de profondeur et inter-ailerons sont tirés d'aiguilles d'entomologistes (25/100).

    Réflexion obligatoire avant de se lancer…mais c’est si beau !

    STAMPE SV4C F-BDCQ au 1/66 (Jean Sallis 1986)

    Haubanage complet sur le F-BDGI. Noter le tube pitot sur le mat.

     

    Téléchargement des 2 planches (format A4, en PDF, 2 Mo environ pour chaque planche.)

     ou sur le site de Pierre  http://pierreg.free.fr/carton/projet/myproj.htm

    Quelques photos

    STAMPE SV4C STAMPE SV4C

    STAMPE SV4C STAMPE SV4C

    Bons vols.