• NIEUPORT TRIPLAN

    NIEUPORT TRIPLAN au 1/66

    Un peu d'histoire :

    En 1917 apparurent les triplans Fokker  DR1 et Sopwith 130cv Clerget. En1915  Nieuport s'était déjà penché sur cette formule prometteuse qui ne devait présenter que des avantages : stabilité, écart de vitesse et robustesse.

    Au moins trois types différents furent construits. Celui proposé est la première version. Elle se caractérisait par l'aile supérieure positionnée en avant des deux autres. Pour les versions suivantes, cette même aile fut  positionnée en arrière.

    Un seul exemplaire, semble t' il, fut construit mais aucune trace de résultats issus quelconques essais. De formule biplace, son fuselage était celui du Nieuport 10 dont il reprenait aussi le train et les empennages.

    L'aile en avant aurait favorisé l'instabilité de l'ensemble d'où son déplacement sur les versions ultérieures. 

    (Les informations ci-dessus sont extraites de l'excellent ouvrage sur les avions Nieuport:  le DOCAVIA n°38, une référence en la matière).

    La deuxième version fera, sans doute, l'objet d'une prochaine maquette.

    La maquette :

    Chaque nouvelle maquette est pour moi l'occasion d'essayer de progresser, tant au niveau de la conception, que de la décoration.

    Je pousse le détail au maximum de mes possibilités, quant à la décoration, je continue à me familiariser avec ce formidable outil qu'est photoshop.

    Quelques explications :

    Les ailes reçoivent des âmes de 5/10. Ce diamètre à première vue un peu faible, permet de respecter au mieux l'épaisseur du profil et s'avère suffisant au niveau de la rigidité. Ils sont en cap pour les ailes supérieure et centrale et en fil de laiton pour l'aile inférieur ce qui facilite l'obtention du léger dièdre de cette dernière.

    Questionnements et interprétations:

    - Aménagement de l'habitacle

    Il va falloir faire preuve d'imagination(et de logique) pour meubler ce "trou béant".

    Le DOCAVIA nous apprend que la cellule était celle du biplace Nieuport 10. Sur certaines photos on devine la présence d' un pare brise. Ceci laisse supposer que le pilote était en place avant. Est ce qu'un siège était présent à la place arrière? N'oublions pas qu'il s'agit d'un prototype. Auquel cas l'occupant ne pouvait se consacrer qu'à l'observation. La place est sensiblement exigüe et on imagine mal le positionnement d'une quelconque arme de défense, absente d'ailleurs sur toutes les photos.

    La commande des ailerons est rigide, et les renvois (guignols) sont visibles. Le manche à balai devait donc comporter une partie horizontale passant sous le siège du pilote et terminant en T, chaque extrémité du T étant munie de biellettes actionnant les renvois des ailerons.

    Sur mon modèle j'avais imaginé un tube courant le long du longeron en travers de l'habitacle, et servant de palier aux axes des longerons. A la réflexion je doute de sa présence, les paliers se situant au niveau des renvois uniquement (comme sur le Nieuport 10 et ses dérivés). Je l'ai donc supprimé sur les planches.

    Sous le siège du pilote, j'ai fait figurer le réservoir d'essence de forme ovoïde. Une telle configuration figure sur des dessins du Nieuport 10 biplace. Ceci n'empèche pas la présence d'un réservoir principal à l'avant, sous le carénage du dessus du fuselage. Comme la fonction initiale du Nieuport 10 biplace était l'observation, on peut imaginer la nécessité d'avoir une autonomie accrue. J'ai conservé cette configuration bien que discutable sur un prototype.

    - Cocardes

    Parmi les trois photos en ma possession une montre clairement des cocardes uniquement sur l'intrados des deux ailes (supérieure et inférieure). L'absence de cocardes sur les extrados des ailes est bien visible sur une autre photo.

    Ceci est incohérent, à moins que cette dernière photo soit celle de l'appareil avant peinture? Dans le doute, je me suis fié aux photos. N'oublions pas qu'il s'agit d'un prototype.

    - Couleur

    Toujours sur les photos, la teinte de la partie entoilée du fuselage tranche nettement avec celle du capot moteur métal nu. Ceci laisse supposé que celui ci était peint de couleur foncé. Pourquoi pas vert foncé  puisque cette couleur faisait partie de la gamme des teintes de camouflage de cette période?

    L'extrados des ailes et de l'empennage horizontal sera, lui aussi de couleur vert foncé. Quant au dessous de l'ensemble, une photo laisse penser qu'il était de couleur clair. J'ai donc opté pour la couleur de la toile non peinte.

    Et pour aller plus loin :

     Comme à mon habitude, j'évite de positionner les gouvernes dans l'axe. position erronée en ce qui concerne la profondeur particulièrement, celle-ci se positionnant naturellement "à piquer" à l'arrêt, sous son propre poids.

    De ce fait, palonnier et manche adoptent des positions cohérentes. Veiller seulement à orienter la dérive en fonction de celle du palonnier sur le plan à savoir: à gauche.

    Dérive et gouvernes de profondeurs sont équipées de leurs renvois. je les ai imprimés directement sur une feuille cartonnée couleur alu ce qui leur conserve leur finesse et une couleur recto verso. je sais, à cette échelle, on ne voit pas grand chose, mais il y a la satisfaction de savoir que ces éléments sont en place. De même pour la partie métallique de la béquille arrière réalisée en cap 3/10....

    A propos des haubans et des cables de commandes

    A l'échelle, ils devraient avoir une diamètre de 2 à 3/100 de mm. En gros l'épaisseur d'un cheveu. Ceux ci ne peuvent ètre utilisés du fait de leur sensibilité à l'humidité. Il est impératif que ces éléments restent tendus. Il y a bien du fil de pêche de 5/100 mais comment tendre ce matériau sur une structure qui n'est pas parfaitement rigide?

    La seule solution est l'utilisation de matériaux rigides. La cap existe en 3/10 et l'on trouve des épingles à papillons de 25/100. Bien que le diamètre soit beaucoup trop fort, l'effet visuel reste acceptable (mais limite).

    La solution viendrait peut ètre du plastique étiré à la flamme d'une bougie par exemple. Cette méthode est utilisée par nos collègues adeptes des maquettes plastique. A voir.

    Le montage en images  :

    NIEUPORT TRIPLAN au 1/66NIEUPORT TRIPLAN au 1/66

    mise en forme du profil                          empennage et mats entre plans

    NIEUPORT TRIPLAN au 1/66NIEUPORT TRIPLAN au 1/66

                   les sièges                                         mise en forme du fuselage

    NIEUPORT TRIPLAN au 1/66NIEUPORT TRIPLAN au 1/66

    mise en place longeron aile inférieure             aménagement en cours

    NIEUPORT TRIPLAN au 1/66NIEUPORT TRIPLAN au 1/66

              l'écarteur en action                                siège avant et réservoir

    NIEUPORT TRIPLAN au 1/66NIEUPORT TRIPLAN au 1/66

    mise en place de l'aile intermédiaire       commande ailerons (voir planche 3)

    NIEUPORT TRIPLAN au 1/66NIEUPORT TRIPLAN au 1/66

    vue avant du même mécanisme            une troisième main pratique

    NIEUPORT TRIPLAN au 1/66NIEUPORT TRIPLAN au 1/66

    les roues en cabine de peinture                positionnement des ailes

    NIEUPORT TRIPLAN au 1/66NIEUPORT TRIPLAN au 1/66

           ajout des mats obliques                        mise en place du"rototo"

    NIEUPORT TRIPLAN au 1/66

              vue de dessous"full details"

    Il n'y a plus qu'à vous rendre au hangar de mon ami Pierre pour prendre possession des planches et construire ce Nieuport  peu connu et original.

    http://pierreg.free.fr/carton/projet/myproj.htm

    Bons vols.